Jean Vigneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Vigneau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Jean Vigneau est un éditeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été l'un des administrateurs des éditions Bernard Grasset, Jean Vigneau crée sa propre maison d'édition à Marseille en 1941 au 22, rue de Madagascar.

Ses premiers ouvrages sortent en 1942 : Les Nouvelles chevaleries de Henry de Montherlant, Mer franque de Charles Braibant, Savoir commander de Jean des Vignes-Rouges, La Parcelle Z et Les Signaux du soleil de Jacques Spitz, Cerfs-volants d'Émile Danoën, Le Père Urcan de l'écrivain roumain Pavel Dan (traduction française de Gabrielle Cabrini et d'Eugène Ionesco), Les Écrivains du peuple de Michel Ragon, Les Poètes créoles du XVIIIe siècle de Raphaël Barquissau et Paul Valéry, l'homme et l'œuvre d'Aimé Lafont.

En 1944, il publie Les Amitiés particulières de Roger Peyrefitte, qui obtient le prix Renaudot en 1945, année où il installe sa maison d'édition à Paris, au 70 bis, rue d’Amsterdam.

En 1966, il devient le Directeur-général adjoint de la Revue des deux Mondes poste qu'il occupe jusqu'en 1971[1].

Il a reçu la Francisque[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascal Fouché, L'Édition française sous l'Occupation : 1940-1944, vol.2, Bibliothèque de littérature française contemporaine de l'Université Paris 7, 1987, p.253-254
  • Dominique Fernandez, Ramon, Grasset, 2009.
  • Jean-Pierre Rioux, La Vie culturelle sous Vichy, Complexe, 1990, p.385
  • Henri-Jean Martin, Histoire de l'édition française : Le livre concurrencé, 1900-1950, Les poètes créoles du XVIIIe siècle Promodis, 1983, p.265
  • Revue d'histoire de la deuxième guerre mondiale, Vol.29, 1979, p.78

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.revuedesdeuxmondes.fr/home/whoarewe.php
  2. Henry Coston, L'Ordre de la Francisque et la révolution nationale, Paris, Déterna, coll. « Documents pour l'histoire », , 172 p. (ISBN 2-913044-47-6), p. 177.

Liens externes[modifier | modifier le code]