Jean Tarride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un acteur image illustrant français
image illustrant un réalisateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un acteur français et un réalisateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tarride.
Jean Tarride
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Nationalité
Activités
Père
Mère
Frère

Jean Tarride, né le 15 mars 1901 à Paris (8ème)[1]et mort le 5 juin 1980 à Neuilly-sur-Seine, est un acteur et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Abel Robert Tarride est le fils de l'acteur et dramaturge Abel Tarride et de la comédienne Marthe Régnier, et le frère de Jacques Tarride, également comédien[2]. Après avoir débuté comme acteur, il met en scène trois courts métrages [2]. À partir de 1930, il réalise une dizaine de films dont : L'Homme qui assassina avec Jean Angelo et Marie Bell (1930) ; Le Chien jaune d'après Georges Simenon, dans lequel son père Abel Tarride joue le rôle du commissaire Maigret (1932) ; Adémaï aviateur avec Noël-Noël et Fernandel (1933) ; Tovaritch (coréalisation) avec André Lefaur et Pierre Renoir (1935). Son dernier film, Le mort ne reçoit plus, sort en 1944.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur
Réalisateur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 8/563/1901, avec mention marginale du décès (consulté le 13 décembre 2012)
  2. a et b Claude Beylie et Philippe d'Hugues, Les Oubliés du cinéma français, préface de Jean-Charles Tacchella, Éditions du Cerf, 1999, p. 129-132

Liens externes[modifier | modifier le code]