Jean Romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Romain
Illustration.
Jean Romain en 2019.
Fonctions
Député au Grand Conseil du canton de Genève
En fonction depuis
Législature 57e (2009-2013)
1re (2013-2018)
2e (2018-2023)
Président du Grand Conseil du canton de Genève
Prédécesseur Eric Leyvraz
Successeur Jean-Marie Voumard
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Sion, canton du Valais, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti libéral-radical
Profession Homme politique
Écrivain
Philosophe

Jean Romain, de son nom complet Jean Romain Putallaz, né le à Sion, est un philosophe et homme politique suisse, membre du Parti libéral-radical.

Biographie[modifier | modifier le code]

Écrivain et professeur[modifier | modifier le code]

Jean Romain fait des études classiques au Collège de Saint-Maurice. Durant cette période, il est interne à Saint-Maurice et conserve de ces années de formation de vifs souvenirs qui feront l'objet d'un roman : "Les Chevaux de la pluie". Il fréquente ensuite l'Université de Lausanne, puis l'Université de Fribourg et enfin l'Institut de Hautes Etudes Internationales à Genève.

Jusqu'en 2013, il est professeur de philosophie au collège Rousseau, école de maturité à Genève et chroniqueur dans divers journaux. Il a également publié une vingtaine de livres en vingt ans. Il donne de nombreuses critiques et chroniques dans divers journaux : Journal de Genève, Tribune de Genève, La Liberté, Scènes Magazine, La Gruyère, Le Passe-Muraille et Le Nouvelliste.

Jean Romain
Jeanromain.jpg
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
SionVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Principaux intérêts
Œuvres principales
  • La dérive émotionnelle, essai sur une époque en désarroi (1998)
  • Le temps de la déraison, ou l'illusion contemporaine (2000)
Influencé par
Distinction

Homme politique[modifier | modifier le code]

Il est élu député au Grand Conseil du canton de Genève en 2009 et réélu en 2013.

En 2016, il a notamment interpellé le Grand Conseil du canton de Genève car des parents ont relancé l'affaire du conflit entre la mosquée de Genève et le collège et école de commerce André-Chavanne au sujet des heures de sport en extérieur des élèves[1]. Il demande au Grand Conseil : « pourquoi les cours d'endurance de l'école André-Chavanne pour les jeunes filles ne sont-ils pas dispensés à l'extérieur au même titre que ceux réservés aux garçons ? »[2].

Au printemps 2017, il est élu à la première vice-présidence du Grand Conseil. Le , il est élu pour un troisième mandat au Grand Conseil sur la liste PLR. Le suivant, il est élu président de l'assemblée cantonale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans
  • Marie la nuit, roman, Éditions de l'Aire, Lausanne, 1987
  • Présence de Jacques Mercanton, essai, l'Aire, Lausanne, 1989
  • Euryclès d'Athènes, roman, l'Aire, Lausanne, 1989
  • Les Chevaux de la pluie, roman, l'Aire, Lausanne 1991
  • Le Sixième Jour, roman, Éditions L'Âge d'Homme, Lausanne, 1993
  • Les Vaisseaux d'Ulysse, roman, l'Âge d'Homme, Lausanne, 1994
  • Une journée chez Épicure, roman, Éditions Brepols, Paris, 1996
  • Croquemitaine, roman, L'Age d'Homme, Lausanne 1999
  • Les Chevaux de la pluie, roman, Réédition en Poche-Suisse, No 191, 2001
  • Le Bibliothécaire, roman, L'Age d'Homme, Lausanne, 2003 ; rééd. Poche-Suisse 2005
  • Pour l'amour des dieux, roman, Éditions Favre, Lausanne, 2005
  • L'Anneau de Nabatène, roman, L'Age d'Homme, Lausanne, 2007
  • Rejoindre l'horizon, roman, L'Age d'Homme, Lausanne, 2008
  • Raconte-moi la route, récit, Slatkine, Genève, 2020
Nouvelles
  • Le Pont, nouvelle illustrée par R. Æschlimann, l'Aire, Lausanne, 1988
  • Anatole / Partance / Le Rocher / Délivrance / Dans la main du Rhône / Mardjaneh, six nouvelles mises en ondes par la Radio Suisse Romande, 1997
  • Sept souvenirs, in Les croissants sont meilleurs le dimanche, textes réunis par Gil Caraman, l'Aire, Lausanne, 1990
Essais
  • Jacques Mercanton, un univers romanesque, essai, Éditions Universitaires, Fribourg, 1991
  • La Dérive émotionnelle, essai sur une époque en désarroi, l'Age d'Homme, Lausanne, 1998 Réédition en Poche-Suisse, No 177, 1998
  • Le Temps du vin, in Célébration du vin, essai, l'Aire, Vevey, 1999
  • Le Temps de la déraison ou l'Illusion contemporaine, essai, l'Age d'Homme, Lausanne, 2000
  • Lettre ouverte à ceux qui croient encore en l'école, L'Age d'Homme, Lausanne, 2001
  • C'est parce que je suis d'ici que je suis d'ailleurs, in Dans le palais des glaces de la littérature romande, essai, Ed. Rodopi, Amsterdam ? New York, 2002
  • Pour qui sonne le même, précédé de Accrocs, essais, éditions Xenia, Vevey, 2006
  • Ploukitudes, essai, avec Stéphane Berney, Slatkine, Genève, 2017
  • Est-ce ainsi que les hommes vivent ? in Je ne laisserai jamais dire que ce n'est pas la plus belle chanson du monde t.2, Ed. Cousu Mouche, 2018
Entretiens
  • Pascal Couchepin. Je crois à l'action politique. Entretiens, 2002. Parution en allemand Ich glaube an die Politik à la NZZ Verlag, Zurich, 2002 et en italien La politica torni protagonista, chez Giampiero Casagrande, Lugano-Milano, 2003

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Prix de la Fondation Henri Gaspoz
  • 1990 : Prix Hermann Ganz de la Société suisse des écrivains
  • 1990 : Prix littéraire de la Société genevoise des écrivains
  • 1992 : Prix Rambert
  • 1998 : Prix Genève-Montréal

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tribune de Genève, André-Chavanne: le cours de gym suscite le débat, par A.T., 11 février 2016
  2. Le Matin, « Genève interpellé sur la gym des étudiantes », par Benjamin Pillard, 10 février 2016