Jean Reverzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Reverzy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Médecin écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Œuvres principales
Lyon 3e - Plaque ici a exercé le Docteur Jean Reverzy (mars 2019).jpg
plaque commémorative

Jean Reverzy, né le à Balan (Ain)[1] et mort à Lyon le [2] d'un infarctus du myocarde, est un médecin lyonnais et un romancier français.

Il obtient le prix Renaudot en 1954 pour son premier roman Le Passage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant ses études de doctorat, il pratiqua en tant que médecin. Il participera, avec Jean Peissel, dès novembre 1941, a un réseau de transmission, sous la direction du Colonel Beauregard, alias Buffet-Gauthier. Ils ont également organisé un service médical à l'attention des personnes réfractaires au STO. Ils seront arrêtés par la Gestapo, et déportés au camp de Mauthausen[3].

Style[modifier | modifier le code]

Dans ses romans, Jean Reverzy peint crûment le monde médical dans une manière proche de Céline (dont il fut le contemporain), et teinte souvent ses descriptions de la vie à Lyon dans la première moitié du XXe siècle de comparaisons nostalgiques avec d'autres lieux souvent maritimes, comme la Polynésie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son premier roman Le Passage raconte la lente agonie mélancolique d'un ami du narrateur, revenu de Polynésie avec une vahiné vieillissante et une cirrhose pigmentaire.

Une autre œuvre connue de Jean Reverzy est Place des angoisses, où la place Bellecour à Lyon, la place du monde médical de la ville paraît fantomatique comme un trépas.

Liste[modifier | modifier le code]

  • Le Passage (Julliard 1954).
  • Place Des Angoisses (Julliard 1956).
  • Le Corridor (Lettres nouvelles, Julliard 1958).
  • Le Silence De Cambridge suivi de La Vraie Vie (Lettres nouvelles, Julliard 1960).
  • A La Recherche D'un Miroir" (Lettres nouvelles, Julliard 1961).
  • Œuvres (Flammarion 1977).
  • Le Mal Du Soir (Actes Sud 1986).
  • Le Souffle (Actes Sud 1994).

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Il y a un square Docteur Jean Reverzy à Lyon[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Montluel : Montluel, Balan, Béligneux, Bressolles, Dagneux, La Boisse, Niévroz, Pizay, Sainte-Croix, , 296 p. (ISBN 2-907656-30-9 et 2-907656-30-9), p. 115.
  2. Acte de décès no 1428 de la page 161/231, cote du registre 2E3114. Il faut cliquer sur "Accéder aux registres" puis sur "Personnalités" puis sur "R" puis on cherche le nom, en ligne sur le site des archives municipales numérisées de Lyon.
  3. Frédérique Martin-Scherrer, Lire Reverzy, Presses Universitaires Lyon, (ISBN 9782729705596, lire en ligne), p. 222
  4. « Square Docteur Jean Reverzy », sur Les rues de Lyon (consulté le 31 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hommage A Jean Reverzy Revue Lettres nouvelles, (Julliard 1959).
  • Jean Reverzy Revue SUD, (1987).
  • Charles Juliet, Jean Reverzy, (L'Échoppe 1992).
  • Michèle Gleyze, Thierry Renard et Roger-Yves Roche, Jean Reverzy - Traces Dans La Ville, (Paroles D'Aube 1995).
  • Lire Reverzy sous la direction de Frédérique Martin-Scherrer (Presses Universitaires de Lyon 1997).

Liens externes[modifier | modifier le code]