Jean Pouillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pouillon.
Jean Pouillon
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
ethnologue, philosopheVoir et modifier les données sur Wikidata

Jean Pouillon est né le et mort à Paris le . Philosophe de formation, ethnologue, ses terrains se sont déroulés au Tchad dès 1958 et en Éthiopie (1974-1975). Il a dirigé la revue L'Homme, revue trimestrielle d'anthropologie, depuis sa création en 1961 par Claude Lévi-Strauss, jusqu’à 1996.

Proche de Jean-Paul Sartre, Jean Pouillon a également participé au secrétariat de rédaction de la revue Les Temps modernes (à partir de 1945), de la Nouvelle revue de psychanalyse et du Temps de la réflexion[1]. Il a été secrétaire des débats à l’Assemblée nationale depuis 1946[1]. Un numéro de la revue L'Homme lui est consacré  : no 143[1], juillet-septembre 1997 (« Histoire d'homme  : Jean Pouillon »).

Il compte parmi les signataires du Manifeste des 121, exprimant ainsi son opposition à la Guerre d'Algérie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « À propos du procès de Nuremberg », Les Temps Modernes, numéro 10, 1er juillet 1946.
  • Le cru et le su, Paris, Le Seuil, 1998, 169 pages (ISBN 2020182254)
  • Temps et roman, Paris, Gallimard, 1946/1993, 325 pages (ISBN 2070728420)
  • Fétiches sans Fétichisme, Paris, François Maspero, 1975, 351 pages

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c La rédaction, « Jean Pouillon (1916-2002) », L’Homme, no 164,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]