Jean Perdriau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Perdriau
Jean Perdriau
Portrait de Jean Perdriau - Vitrail de l'église Saint-Pavain de Pin-en-Mauges

Naissance 3 décembre 1746
Beaulieu-sur-Layon
Décès 11 avril 1793 (à 46 ans)
Chemillé
Mort au combat
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Grade Capitaine
Conflits Guerre de Vendée
Faits d'armes Bataille de Jallais
Bataille de Chemillé

Jean Perdriau (1746-1793) est un chef de la révolte en Vendée.

Jean Perdriau serait né le à Beaulieu-sur-Layon, fils de Jacques Perdriau et de Renée Marcais. Il a servi comme caporal dans un régiment de ligne des armées royales. Rentré au pays, il épouse Anne Marie Mousseau le , à La Poitevinière, où il était voiturier. Il est l'une des premières figures du soulèvement vendéen, aux côtés de son ami Jacques Cathelineau. Le , Jean Perdriau prit le commandement comme capitaine de paroisse de la troupe partie de La Poitevinière pour attaquer Jallais. Il sera tué au tout début des Guerres de Vendée, lors du grand choc de l'église Saint-Pierre de Chemillé, le .

Son portrait se trouve sur un vitrail du maître verrier Jean Clamens dans l'église Saint-Pavain de Pin-en-Mauges.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Émile Gabory, Les Guerres de Vendée, Robert Laffont, édition de 2009, p.1439.

Lien externe[modifier | modifier le code]

La Poitevinière et les Guerres de Vendée