Jean Paolini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paolini.
Jean Paolini
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Préfet de police de Paris
-
Préfet de police de Paris
-
Préfet de la Meuse
-
Laurent Chazal (d)
Pierre Béziau (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
GhisonacciaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jean Dominique PaoliniVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Jean Paolini, né le à Ghisonaccia et mort le dans la même ville, est un haut fonctionnaire français. Il a notamment été préfet de la Meuse et préfet de police de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Dominique Paolini est né le 3 mars 1921 à Ghisonaccia, d'un père assistant technique des travaux publics de l’État. Il fait ses études au lycée de Bastia, puis à la faculté de droite de l'université Toulouse-I-Capitole, où il obtient une licence en droit.

Engagé volontaire en janvier 1943, il devient chef de cabinet auprès du secrétaire général pour la police de la région de Toulouse en août 1944. Il est ensuite nommé chef de cabinet de Poggioli, préfet des Hautes-Pyrénées, puis du Loir-et-Cher (1945-47). Sous-préfet de 3e classe, il est directeur de cabinet du préfet du Rhône, puis secrétaire général de la Savoie en 1951, de la Charente en 1958, de la Meurthe-et-Moselle en 1959. Il est nommé préfet de la Meuse en 1965.

En 1967, il devient directeur de cabinet du préfet de police Maurice Grimaud, avant de devenir lui-même préfet de Police de Paris en 1973. Il est directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Michel Poniatowski (1976), puis de Christian Bonnet (1977).

Lors de la Première cohabitation, le préfet de police de Paris Guy Fougier démissionne à cause des tensions avec le ministre de l'Intérieur Charles Pasqua. Le Premier ministre Jacques Chirac propose de nommer Jean Paolini, qui avait déjà été préfet de police en 1973. L’Élysée refuse[1], mais le Premier ministre réagit avec la plus grande fermeté en menaçant de faire de Paolini un chargé de mission au cabinet du ministre Robert Pandraud pourvu de tous les pouvoirs lui permettant dans les faits de diriger la préfecture de police[2]. Mitterrand cède et nomme Paolini préfet de police de Paris en 1986.

Il part à la retraite en en 1988[3].

Il a été grand officier de la légion d'honneur et grand-croix de l'ordre national du Mérite[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Favier, Pierre, (1946- ...)., La décennie Mitterrand. 2, Les épreuves : 1984-1988, Editions Points, dl 2016, cop. 1991 (ISBN 9782757857991 et 2757857991, OCLC 941084320, lire en ligne)
  2. Giesbert, Franz-Olivier, 1949-, Jacques Chirac, Seuil, (ISBN 2020097710 et 9782020097710, OCLC 17497587, lire en ligne)
  3. Notice biographique de la SFHP
  4. Avis de décès sur corsematin.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]