Jean Pérol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Pérol
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Jean Pérol, né en 1932 à Vienne (Isère), est un romancier et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Pérol passe son enfance et son adolescence dans le Sud-Est de la France. Il fait ses études supérieures à Lyon

Poète, il fréquente notamment Roger Vailland.

En 1961, il part pour le Japon où il séjournera, à diverses reprises, pendant plus de vingt ans ; entre autres fonctions, il y dirige l’Institut français de Tokyo de 1984 à 1989. Nommé à différents postes, Jean Pérol a aussi vécu en Louisiane, puis à Kaboul en Afghanistan, avant de retourner au Japon.

De retour en France en 1989, il partage sa vie entre Paris et l'Ardèche, après un séjour de deux ans à New York de 1992 à 1994.

Jean Pérol a collaboré à La Nouvelle Revue française, aux Lettres françaises et au Magazine littéraire.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Prix Mallarmé pour Asile exil et pour l'ensemble de son œuvre[1]
  • 1989 : Membre de l'Académie Mallarmé et du jury du prix Kowalski
  • 1998 : Prix Au.tr.es Meilleur roman (ex-prix Rhône-Alpes pour le livre) et Prix Humanités Massillon pour son roman Un été mémorable
  • 1998: Lauréat du Festival du Premier roman de Chambéry pour son premier roman Un été mémorable
  • 2004 : Prix Max-Jacob pour A part et passager
  • Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1953 : Sang et raisons d'une présence, Seghers
  • 1957 : Le Cœur de l'olivier, éditions Armand Henneuse
  • 1959 : Le Feu du gel, éditions Armand Henneuse
  • 1961 : L'Atelier, Guy Chambelland
  • 1965 : D'un pays lointain, Shichosha (Japon)
  • 1965 : Le Point vélique, Guy Chambelland
  • 1968 : Le Cœur véhément, Gallimard
  • 1970 : Ruptures, Gallimard
  • 1972 : Maintenant les soleils (journal- poèmes), Gallimard
  • 1978 : Morale provisoire, Gallimard
  • 1982 : Histoire contemporaine, Gallimard
  • 1986 : Tokyo, Champ Vallon
  • 1987 : Asile exil, La Différence
  • 1989 : Pouvoir de l'ombre, La Différence
  • 1990 : Imaï, La Différence
  • 1992 : La Nouvelle-Orléans, Champ Vallon
  • 1995 : Regards d'encre, écrivains japonais 1966-1986, La Différence
  • 1998 : Ruines-mères, Le Cherche-Midi, 1998
  • 1998 : Un été mémorable, roman, Gallimard
  • 2004 : À part et passager, La Différence
  • 2007 : Le soleil se couche à Nippori, roman, La Différence
  • 2012 : Libre livre, Gallimard
  • 2014 : La Djouille, roman, La Différence
  • 2018 : L'infini va bientôt finir, Éditions La Rumeur Libre

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les lauréats du Prix Mallarmé », sur academie-mallarme.fr (consulté le 2 novembre 2017)