Jean Mohamed Ben Abdejlil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Mohamed Ben Abdejlil
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

Jean Mohamed Ben Abdeljlil (arabe : جون محمد بن عبد الجليل, transcriptions alternatives : Benabdeljlil ou Abd-el-Jalil) est un prêtre catholique marocain, né en 1904 à Fès, mort le 24 novembre 1979 à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la ville spirituelle du Maroc au sein d'une famille de notables musulmans de Fès, Mohamed commence par apprendre le Coran à l'Université Al Quaraouiyine à Fès puis accompagne à 9 ans ses parents en pèlerinage à La Mecque. Il fréquente à partir de 1922 le lycée Gouraud, où il obtient son baccalauréat en 1925, tout en étant pensionnaire à l'école de Foucauld, tenue par des pères franciscains à Rabat. C'est à ce moment qu'il développe un intérêt pour la religion chrétienne.

Mohamed Ben Abdejlil se convertit au catholicisme et se fait baptiser en 1928, avec pour parrain l'orientaliste Louis Massignon[1]. Cette conversion provoque à l'époque l'envoi à Paris d'une note confidentielle des services de renseignement français au Maroc, qui craignent qu'elle provoque des troubles dans le protectorat[2].

Dans les années 1930, il publie anonymement dans la revue En terre d’Islam, un appel « proposant aux fidèles de consacrer le vendredi à prier pour nos frères éloignés », à l’origine d’une « Ligue de prière du vendredi pour la conversion des musulmans ». Plus tard, il rédige également une « Neuvaine pour la conversion des musulmans »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ibrahima Bayo Jr, « Le témoignage d'une Marocaine convertie relance le débat sur les Marocains chrétiens », sur AlHuffington Post, .
  2. « Un Marocain au Vatican Jean Mohamed Ben Abdejlil (1904−1979) », in M.E.H., « Évangélisme : Des missionnaires parmi nous », La Gazette du Maroc,‎ (lire en ligne).
  3. Dominique Avon, Recension de l'ouvrage collectif dirigé par Françoise Jacquin, Paris, Institut d'études de l'islam et des sociétés du monde musulman (IISMM).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Borrmans (dir.), Jean-Mohammed Abd-el-Jalil : Témoin du Coran et de l'Évangile, de la rupture à la rencontre, Paris, Éditions du Cerf et Éditions franciscaines, coll. « L'histoire à vif », 2004, 172 p. (ISBN 2-204-07784-4)
  • Françoise Jacquin (éd.), Massignon - Abd el Jalil : Parrain et filleul. Correspondance, 1926-1962, Paris, Éditions du Cerf, coll. « Histoire », 2007, 298 p. (ISBN 978-2-204-08233-4)
  • Alain Messaoudi, « Abdeljelil, Jean-Mohamed », dans François Pouillon (dir.), Dictionnaire des orientalistes de langue française, Paris, IISMM et Karthala, 2008, 1007 p. (ISBN 978-2-84586-802-1), p. 4

Liens externes[modifier | modifier le code]