Jean Michard-Pellissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michard et Pellissier.

Jean Michard-Pellissier
Illustration.
Fonctions
Député des Hautes-Alpes

(6 ans, 1 mois et 5 jours)
Législature XVIe
Membre du Conseil constitutionnel

(9 ans)
Prédécesseur Fonction créée
Successeur Pierre Chatenet
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Gap (Hautes-Alpes)
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Profession Avocat

Jean Michard-Pellissier, né le à Gap (Hautes-Alpes) et mort le à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit et diplômé de l'école libre des sciences politiques, il devient avocat à la cour d'appel de Paris. Continuant sa carrière d'avocat, en parallèle de sa vie politique, il sera, en 1970 avocat de la défense lors du procès Guérini[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Jean Michard-Pellissier est élu député des Hautes-Alpes, de 1936 à 1942, après un premier mandat de conseiller général de la première circonscription de Gap. Durant son mandat, le , il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Au début des années 1950, il se représente aux élections législatives, dans le département de la Gironde, sans toutefois les remporter. Il est, par contre, élu maire de Soulac-sur-Mer, en 1953, poste qu'il occupera jusqu'en 1959. De 1959 à 1968, il devient membre du Conseil constitutionnel de 1959 à 1968 (nommé par Jacques Chaban-Delmas). De 1965 à 1971, il sera conseiller municipal à Antibes, puis conseiller au cabinet de Jacques Chaban-Delmas, alors premier ministre[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Jean Michard-Pellissier », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean MICHARD-PELLISSIER, conseil-constitutionnel.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]