Jean Maugüé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean Maugüe)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maugüe.

Jean Maugüé, né le et mort le , est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un milieu musical, il est admis en 1926 à l'École normale supérieure. Jeune agrégé, après une tentative dans la presse, il est nommé au lycée de Montluçon.

En 1934, il est envoyé par le ministère des relations étrangères au Brésil avec Claude Levy-Strauss et Pierre Monbeig en mission pour aider au développement de cours de sociologie, histoire, géographie et philosophie. Il obtient un poste en psychologie à l'université de São Paulo (USP)[1].

Pendant cette période il étudie dans des revues brésiliennes divers thèmes relatifs à la philosophie, la psychologie mais aussi la peinture ou le cinéma français. Il rejoint en 1944 Alger, où il est nommé officier dans un régiment marocain et fait la campagne d'Alsace.

Après-guerre, il est consul de France à Thessalonique et à Toronto, puis à son retour, il enseigne la philosophie au Lycée Carnot. Formellement marxiste, il ne renia jamais le principe de la lutte des classes mais fut avant tout avant un philosophe humaniste et un critique d'art. Une chaire de l'université de São Paulo porte toujours son nom[réf. souhaitée].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Lapouge: Dictionnaire amoureux du Brésil, Paris, Plon, 2011, p. 536, (ISBN 978-2-259-20925-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antonio Candido, Jean Maugüe, un obscur éclat, traduit par Pierre Rivas, précédé de Maîtres et éveilleurs, par Pierre Rivas, dans Europe no 919-920, 2005.
  • Denilson Soares Cordeiro, A formação do discernimento: Jean Maugüé e a gênese de uma experiência filosófica no Brasil. [Formation du discernement: Jean Maugüé et la genèse d’une expérience philosophique au Brésil] Thèse de Doctorat d’État, FFLCH- Université de São Paulo, São Paulo, 2008.
  • Apostrophes, 3 décembre 1982, INA.

Liens externes[modifier | modifier le code]