Jean Masson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Masson et Jean Camille Joseph Masson.

Jean Masson
Illustration.
Fonctions
Député
Gouvernement IVe République
Groupe politique Radical-socialiste
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 56 ans)
Résidence Haute-Marne

Jean Masson est un homme politique français, né le à Bayon (Meurthe-et-Moselle) et mort le à Calvi (Corse)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aviateur en 1939, il termine la guerre dans les FFI et reçoit la Croix de guerre 1939-1945. Il sera fait officier de la Légion d'honneur. Avocat, il devient bâtonnier de la Haute-Marne à la Libération.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Député-maire de Chaumont, il appartient à différents gouvernements de la IVe République.

Fonctions gouvernementales[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique, de la jeunesse et des sports du gouvernement Edgar Faure (1) (du 20 janvier au 8 mars 1952)
  • Secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique, de la jeunesse et des sports du gouvernement Antoine Pinay (du 14 mars 1952 au 8 janvier 1953)
  • Secrétaire d’État chargé de l’enseignement technique, de la jeunesse et des sports du gouvernement René Mayer (du 10 janvier au 28 juin 1953)
  • Secrétaire d’État à la Présidence du Conseil et à la fonction publique du gouvernement Pierre Mendès France (du 30 juin au 3 septembre 1953, puis par intérim jusqu’au 12 novembre 1954)
  • Ministre des anciens combattants et des victimes de guerre du gouvernement Pierre Mendès France (du 3 septembre 1954 au 23 février 1955)
  • Secrétaire d’État aux affaires économiques du gouvernement Guy Mollet (du 1er février 1956 au 13 juin 1957)

Autres fonctions exécutives[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de : Le Duel et la loi pénale, Paris, Berger-Levrault Éditeurs, 1930.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean MASSON, sur le site assemblee-nationale.fr, consulté le 12 aout 2014