Jean Macé (métro de Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Macé
Image illustrative de l'article Jean Macé (métro de Lyon)
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
Arrondissement 7e
Adresse Place Jean-Macé
Coordonnées
géographiques
45° 44′ 47″ nord, 4° 50′ 33″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Jean Macé

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Jean Macé
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais latéraux
Bouches 4
Accessibilité ascenseurs
Historique
Mise en service
Architecte(s) René Gimbert
Jacques Vergely
Artiste(s) Jacques Decerle
Gestion et exploitation
Propriétaire SYTRAL
Exploitant Keolis Lyon
Code de la station 45
Ligne(s) Métro de Lyon Ligne B
Correspondances
SNCF TER Rhône-Alpes
(gare de Lyon-Jean Macé)
Tramway Tramway de Lyon Ligne T2
Lignes majeures Bus en mode C Ligne C4 Ligne C7 Ligne C12 Ligne C14
Autres lignes Voir Intermodalité
Ligne Métro de Lyon Ligne B

Jean Macé est une station de métro française de la ligne B du Métro de Lyon, située place Jean-Macé à proximité de la gare de Lyon-Jean Macé dans le 7e arrondissement de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1981, lors de l'ouverture à l'exploitation du prolongement de la ligne B vers le sud depuis la station Gare Part-Dieu - Vivier Merle.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La station Jean Macé est située sur la ligne B du métro de Lyon, entre les stations Place Jean Jaurès et Saxe - Gambetta.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station « Jean Macé » est mise en service le 14 septembre 1981, lors de l'ouverture officielle de l'exploitation du prolongement de la ligne B du métro de Lyon depuis la station Gare Part-Dieu - Vivier Merle[1]. Elle en est restée le terminus jusqu'à l'ouverture du prolongement à Stade de Gerland le [1].

Elle est construite, comme la plupart du prolongement de la ligne, dans un chantier à ciel ouvert sous la partie nord de la place Jean-Macé[2]. Elle est édifiée suivant le plan général type des premières stations du métro de Lyon, deux voies encadrées par deux quais latéraux[2].

Elle a été dessinée par les architectes René Gimbert et Jacques Vergely[2].

Elle est l'une des rares stations des lignes A et B à avoir été équipée d'origine d'ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite[2]. La station est équipée de portillon d'accès depuis le [2]. Il n'y a pas de personnel, des automates permettent l'achat et d'autres le compostage des billets.

Depuis le , elle dessert la gare de Lyon-Jean Macé, construite au sud de la place[2].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

La station compte quatre accès, deux par sens, au débouché de l'avenue Jean-Jaurès pour les accès nord et au milieu de la place Jean-Macé pour les accès sud[2]. Elle dispose dans chacun des accès de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs couplés avec les portillons d'accès.

Desserte[modifier | modifier le code]

Jean Macé est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est associée à une gare SNCF (TER Rhône-Alpes), ce qui en fait un pôle multimodal desservi par plusieurs lignes du réseau Transports en commun lyonnais (TCL)[2].

Au sud de le long de l'avenue Berthelot, parallèlement aux voies SNCF, on retrouve la station de tramway de la ligne T2 (ouverte en 2001).

La station est desservie via les lignes de trolleybus C4 et C14 effectuant ici leur terminus et par les lignes de bus C7, C12, 35 et Zi6 y effectuant son terminus et la ligne de bus Pleine Lune PL2 qui est de passage. Tout ces arrêtes sont répartis sur la place et au débouché de l'avenue Jean-Jaurès.

Outre les rues et places avoisinantes, elle permet de rejoindre à pied différents sites, notamment : la mairie du 7e arrondissemente, le centre Berthelot, regroupant le centre d'histoire de la résistance et de la déportation et l'institut d'études politiques de Lyon, le cinéma Comœdia et le Centre Hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc.

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

La station compte deux œuvres d'art, sur l'un des piliers centraux, des mosaïques constituées de tesselles en pâte de verre réalisées par l'artiste Jacques Dekerle[2] (né en 1944) et réalisées en 1981 :

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Schwandl, « Line B Charpennes - Stade de Gerland », sur http://www.urbanrail.net, 2011 (consulté le 8 septembre 2016).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Jean Macé », sur http://www.ferro-lyon.net, (consulté le 1er septembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]