Jean Luc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luc.

Jean Luc (30 janvier 1932- ), est un journaliste français de radio et de télévision, manager et dirigeant du sport automobile.

Il passe son baccalauréat Philosophie au lycée Champollion de Grenoble, tout en commençant à travailler comme pigiste à Radio Alpes Grenoble. Il entre sur concours à la RTF en 1952 comme speaker présentateur. Mobilisé en Algérie en 1957, il est affecté comme officier de réserve au Ve Bureau et prend en charge l'animation de la radio militaire (La Voix du bled) et parcourt toute l'Algérie en missions de reportage. Démobilisé, il est réaffecté en métropole à la RTF. Fin 1959, la RTF lui propose de repartir à Alger présenter les journaux parlés et télévisés. Il fait alors partie d'une équipe de jeunes journalistes qui feront carrière : Jean Lanzi, Jean-Claude Narcy, Jean-Pierre Elkabbach.

En 1962, il démissionne de la RTF et entre sur concours à l'agence Reuters à Londres, qu'il quitte un an plus tard pour se reconvertir dans le secteur automobile où il fera ensuite toute sa carrière. Il entre tout d'abord aux Automobiles Peugeot, en qualité d'adjoint du directeur des relations publiques et presse, ainsi que de l'agence de publicité interne du groupe. Deux ans plus tard, il crée le département R.P. et Presse de Volkswagen France et commence à s'impliquer dans les activités sportives, créant le Club V France de Formule V. En 1974, la filiale sœur du groupe Audi NSU France l'engage comme directeur marketing, puis des méthodes commerciales. En 1977, il entre au directoire de la filiale française de BMW en qualité de directeur général commercial et prend en charge les activités sportives de la marque, qui propulsent l'image sportive de BMW en France, les ventes progressant de 143 %[réf. nécessaire] pendant la présence de Jean Luc à la tête de l'entreprise.

En 1983, Jean Luc est codésigné comme « Homme de l'Année »[réf. nécessaire] par le Journal de l'Automobile. Au cours des dix années d'engagement sportif dans plusieurs disciplines (circuits, rallycross, rallyes, montagne, courses sur glace), Jean Luc permet à BMW d'obtenir 10 titres de champion de France ou d'Europe. Avec le concours et le soutien de BMW Motorsport, il engage la marque en rallye avec le Coupé BMW M1, d'abord aux mains de Bernard Darniche, puis de Bernard Béguin. Pendant ces dix années d'engagement sportif, Jean Luc permet à BMW de remporter une première fois les 24 Heures de Chamonix (compétition sur glace et neige) en 1987 et la même année le Tour de Corse (épreuve du Championnat du monde des rallyes) avec Bernard Béguin. C'est seulement la seconde fois que BMW pouvait inscrire son nom au palmarès de ce championnat du monde, la 1re fois datant de 1973 au Rallye du Portugal[réf. nécessaire].

Au cours de sa carrière, Jean Luc a fait courir une quarantaine de pilotes dont Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Jean Pierre Jabouille, Jean-Louis Schlesser, Bernard Darniche, Bernard Béguin, Didier Pironi, Guy Fréquelin, Jean Claude Andruet, et même Jean Todt, devenu le patron de l'écurie Ferrari, au temps où il était navigateur en rallye et où il avait participé avec le pilote finlandais Timo Mäkinen à une épreuve du Monte Carlo sur BMW.

Jean Luc est Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.