Jean Lhomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Lhomme, né le 7 avril 1901 à Bordeaux, mort le 5 novembre 1987, est un économiste français. Il fut professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de Paris et l'un des membres fondateurs de la Revue économique créée en 1950 avant d'en être son président de 1966 à 1971[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Lhomme est né le 7 avril 1901 à Bordeaux. Il obtient son baccalauréat littéraire à 16 ans, puis commence une licence de Lettres et une de Droit. Comme son père décède en 1918, il se retrouve très tôt chargé de famille : dès 19 ans, avec déjà deux licences, il commence donc à travailler et donne des cours de philosophie dans différentes petites villes de province : Loudun, Guéret, Castelnaudary tout en continuant ses études : agrégation de Lettres, puis des études de droit à Toulouse.

Mi-mai 1922, il est victime d’un grave accident qui le condamne à l’inactivité pendant six mois. Cela va changer le cours de sa vie : il voulait faire l’inspection des Finances, mais ce métier est très itinérant et son état ne lui permettait plus de nombreux déplacements. Il opte donc définitivement pour le professorat et passe l’agrégation de droit. Il soutient sa thèse à l’Université de Toulouse, Faculté de droit et des sciences économiques. Sujet : « Anciens et nouveaux impôts directs. Étude critique des transformations du système fiscal français depuis 1914. Thèse pour le doctorat ès sciences politiques et économiques, présentée par Jean Lhomme ». Édition : Toulouse : Impr. régionale, 1925. Une fois agrégé, il est d’abord nommé à Alger, puis, vers les années 1930, à Lille[2],[3]. Par la suite, il est appelé à Paris où il fera toute sa carrière.

Le 18 décembre 1935, il épouse à Bordeaux Simone-Jeanne-Marie Rougier, née le 30 juin 1910 à Bordeaux. Simone Rougier est une intellectuelle : elle a préparé l'agrégation de philosophie à une époque où ce n’était pas courant pour les filles. Elle sera sa première lectrice et sa plus fidèle collaboratrice, l’aidant dans ses recherches documentaires et dactylographiant ses manuscrits. Immédiatement après le mariage, le couple s’installe à Paris dans le XVII° arrondissement. Ils auront trois enfants.

Tout le reste de sa carrière se déroule à Paris. Professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de Paris, Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) dans la section Sciences Économiques et Sociales – la future EHESS –, il enseigne également à HECJF (Haut enseignement commercial pour les jeunes filles)[4]. Il est l'un des membres fondateurs de la « Revue économique[5],[6] » (créée en 1950) avant d'en être le président de 1966 à 1971. Il dirige de nombreuses thèses. Il écrit beaucoup et a publié une trentaine d’ouvrages : livres, cours, conférences, notes, préfaces[7],[8]. Jean Lhomme décède le 5 novembre 1987. Il est enterré au cimetière de Quinsac, en Gironde (33360).


Œuvre[modifier | modifier le code]

Première période (1928 – 1945)[modifier | modifier le code]

La première partie de l’œuvre de Jean Lhomme fut consacrée à des études de politiques économiques et sociales, en particulier aux expériences d'économie dirigée ou planifiée (Allemagne, URSS, France pendant la guerre) et à la politique sociale et redistributive mise en œuvre en Grande-Bretagne[1].

Seconde période (1945 – 1974)[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Jean Lhomme a privilégié les travaux de sociologie et d'histoire économique ; ses principales contributions portent, d'une part, sur l'analyse des classes sociales et de leurs relations, sur le pouvoir économique et, d'autre part, sur l'histoire de la bourgeoisie en France[1].

Principaux écrits[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • « La conférence de Genève et la trêve douanière ». In : Revue générale de droit international public, janvier 1931
  • « Conférence économique d'Ottawa et ses résultats ». In : Revue générale de droit international public, mars – avril 1933
  • « L'évolution du salaire dans l'Allemagne contemporaine ». In : Revue politique et parlementaire, août 1933
  • « L'économie allemande contemporaine ». In : Revue d'histoire de la philosophie et d'histoire générale de la civilisation, juillet 1935
  • « L'économie de l'Italie contemporaine ». In : Revue d'histoire de la philosophie et d'histoire générale de la civilisation, juillet 1936
  • « L'économie soviétique ». In : Revue d'histoire de la philosophie et d'histoire générale de la civilisation, juillet 1937
  • « Classes sociales et transformations économique ». In : Economie et humanisme, 1945
  • « L'autarcie, ses survivances probables ou possibles ». In : Revue générale de droit international public, 1946
  • « Deux expressions statistiques de la réalité sociale : le total et la moyenne ». In : Revue d'économie politique, 1947
  • « Le profit et les structures sociales ». In : Revue économique, 1952
  • « Matériaux pour une théorie de la structure économique et sociale ». In : Revue économique, volume 5, no 6, 1954
  • « Considérations sur le pouvoir économique et sa nature ». In : Revue économique, volume 9, no 6, 1958
  • « La notion de pouvoir social ». In : Revue économique, volume 10, no 4, 1959

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le taux de l'intérêt et l'évolution économique. Sirey, Paris, 1936
  • Le problème des classes. Doctrines et faits. Sirey, Paris, 1938
  • L'impôt sur le revenu en Angleterre. Traité théorique et pratique. Librairie générale de droit et de jurisprudence, Paris, 1939
  • Capitalisme et économie dirigée dans la France contemporaine. Librairie générale de droit et de jurisprudence, Paris, 1942
  • Comment former des élites. PUF, Paris, 1943
  • Utilisation, gaspillage, prodigalité. Librairie de Médicis, Paris, 1946
  • La politique sociale de l'Angleterre contemporaine. PUF, Paris, 1953
  • La grande Bourgeoisie au pouvoir (1830-1880) : Essai sur l'histoire sociale de la France. PUF, Paris, 1960
  • Pouvoir et société économique. Cujas, Paris, 1966

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Christian Morrisson, « Jean Lhomme, de l'économie à l'histoire (1901-1987) ». In : Revue économique, volume 39, no 3, 1988, p. 497-510. Disponible sur : Persée
  2. Le Figaro, Edition 1930-12-09 N343 "La vie universitaire" Agrégation des facultés de droit : "...Sont institués agrégés près les facultés de droit De Lille, M. Jean Lhomme" http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2964416/texteBrut
  3. Livre "Le juste ou le riche : l'enseignement de l'économie politique 1815-1950", Lucette le Van-Lemesle, Paris : Comité pour l'histoire économique et financière de la France, 2004 - 788 p., page 57 : "Jean Lhomme, chargé de cours à la faculté de droit de Lille, et Jean Priou, docteur en droit…….." Le juste ou le riche: L’enseignement de l’économie politique 1815-1950 Par Lucette le Van-Lemesle https://books.google.fr/books?id=o7UWCwAAQBAJ&pg=PT858&lpg=PT858&dq=agr%C3%A9g%C3%A9s+de+droit+toulouse+%22Jean+Lhomme%22&source=bl&ots=ILdJw1_-vm&sig=nK5WvkOA1vZEGrkwJoH4cf_J1sc&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiS-ZuriMzJAhVIzRQKHWhVDhoQ6AEIHzAA#v=onepage&q=agr%C3%A9g%C3%A9s%20de%20droit%20toulouse%20%22Jean%20Lhomme%22&f=false
  4. "Sociologie d'une discipline hétéronome. Le monde des formations en gestion entre universités et entreprises. Le cas de la France. Années 1960-1990." Fabienne Pavis, 6/01/2003. Thèse de doctorat de sociologie de l'Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. https://hal-esc-rennes.archives-ouvertes.fr/tel-01115989/document Note de bas de page n°2 page 81
  5. http://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_2000_num_51_5_410569 http://www.persee.fr/docAsPDF/reco_0035-2764_2000_num_51_5_410569.pdf La Revue Economique 1950-1980. La marche vers l'orthodoxie académique?
  6. "Pourquoi la sociologie économique est-elle si développée en France", Philippe Steiner, IRIS? Paris IX, 6 mars 2007 Site des Sciences Economiques et Sociales de l'ENS de Lyon http://ses.ens-lyon.fr/pourquoi-la-sociologie-economique-est-elle-si-developpee-en-france--25393.kjsp
  7. https://www.univ-paris1.fr/.../Base_de_données_mémoires_et_thèses.xls Base de donnée Mémoires et thèses Thèse de Bernard Coste, Directeur de Thèse : Jean Lhomme (sans date, pas de lieu de soutenance) http://www.livresdedroit.fr/upload/liste-octobre-2014.pdf
  8. MORRISSON (Christian) et GOFFIN (Robert), QUESTIONS FINANCIÈRES AUX XVIIème ET XIXème SIÈCLES, préface de Jean Lhomme et Robert Besnier, Paris, P.U.F. 1967, in-8, br., (couv. fanée et tachée), 152 p. Une étude fouillée sur la pensée de l’économiste et financier français Forbonnais, et de la continuité de sa pensée dans la doctrine économique des 3 siècles qui ont suivi. (Réf. 39052)