Jean Leonardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un saint catholique image illustrant une personnalité image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un saint catholique et une personnalité italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Jean et Leonardi (homonymie).
Saint Jean Leonardi
Image illustrative de l'article Jean Leonardi
Saint Jean Leonardi
Naissance 1541
Diecimo
Drapeau de la République de Lucques République de Lucques
Décès 9 octobre 1609 
Rome
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Vénéré à Église de Santa Maria in Portico in Campitelli à Rome
Béatification 10 novembre 1861
par Pie IX
Canonisation 17 avril 1938
par Pie XI
Vénéré par l'Église catholique
Fête 9 octobre
Attributs soutane, livre des règles de son institut.
Saint patron Pharmaciens

Giovanni Leonardi, francisé en Jean Leonardi (né en 1541 à Diecimo, dans l'actuelle région Toscane, alors dans la république de Lucques et mort à Rome le est un pharmacien italien, devenu prêtre, qui fonde l’ordre des Clercs réguliers de la Mère de Dieu et fut l'un des promoteurs du collège missionnaire de la Propaganda Fide. Il fut canonisé en 1938 par Pie XI. Liturgiquement il est commémoré le 9 octobre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Leonardi est né en 1541, à Diecimo, un village de la petite république de Lucques (aujourd'hui en Toscane). Ses parents sont de modestes propriétaires terriens. En 1567, il se rend dans la capitale pour y devenir pharmacien. Il se joint à une association de jeunes gens s'engageant à une vie radicalement évangélique, dirigée par un père dominicain. Abandonnant la pharmacie, il se met à l'étude de la théologie.

Ordonné prêtre en 1572, il se consacre à la formation chrétienne des jeunes dans sa paroisse de Lucques puis fonde une « Compagnie de la Doctrine chrétienne », dont le but est de faire passer par l'enseignement les prescriptions du concile de Trente dans la vie des paroisses. En 1574, cette communauté devient l'institut religieux des Clercs réguliers de la Mère de Dieu. Leur but est de travailler à l'approfondissement de la foi et de la dévotion.

Son esprit réformateur lui vaut des inimitiés, et il est expulsé de son pays, la République de Lucques. Mais il a le soutien du pape Clément VIII qui l'invite à Rome pour y réformer plusieurs communautés religieuses. C'est lui qui administre les dons pour faire construire le sanctuaire de la Madonna dell'Arco, près de Naples. Avec ses clercs, il travaille à répandre le culte marial, la dévotion aux Quarante Heures et la communion fréquente. Le sanctuaire de Sainte-Marie in Portico leur est confié en 1601 et ils y font renaître le culte marial autour de l'ancienne et vénérable icône.

Le pape, qui l'estime pour ses qualités de fermeté et de discernement, l'emploie à diverses tâches délicates comme la réforme de la congrégation bénédictine de Montevergine. Jean Leonardi fonde ensuite avec Jean Vivès le séminaire de la Propagation de la foi. Il meurt en 1609 en se dévouant auprès de ses frères atteints de l'épidémie d'influenza qui sévissait alors à Rome. Il laisse à sa mort deux maisons de Clercs de la Mère de Dieu, une à Lucques et l'autre à Rome. Trois autres furent ouvertes au XVIIe siècle.

SaintJeanLeonardi.jpg

L'institut des Clercs réguliers de la Mère de Dieu reçoit l'approbation pontificale en 1614. La règle définitive de sa communauté n'est publiée qu'en 1851. Jean Leonardi est béatifié en 1861 et canonisé en 1938. Sa dépouille repose dans l'église Sainte-Marie in Portico de Rome. Liturgiquement, il est commémoré le 9 octobre. Le 8 août 2006, le pape Benoît XVI le déclare patron des pharmaciens.

Liens externes[modifier | modifier le code]