Jean Langevin (physicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Langevin
Fonction
Rédacteur en chef
Journal de physique (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Jeanne Desfosses (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
A travaillé pour

Jean Langevin est un physicien français, né le [1] dans le 5e arrondissement de Paris[2] et mort le dans le 14e arrondissement de Paris[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Langevin a été élève de l'École normale supérieure dans la section sciences. Il a créé en 1921 l'organisation communiste de l'ENS avec Georges Cogniot. Agrégé de sciences physiques, il est parti enseigner quelques années au lycée français d'Alexandrie, en Égypte.

De retour en France, il est détaché comme directeur de cabinet du Ministère de l'Air dirigé par Pierre Cot en 1936, travaillant alors avec Robert Chambeiron, Louis Joxe et Pierre Meunier[3].

Avec son frère André Langevin et son beau-frère Henri Grandjouan, il travaille au soutien militaire aux Républicains espagnols. Il effectue ensuite le reste de sa carrière comme professeur au Lycée Henri IV. Pendant la guerre, il se réfugie avec sa femme et ses enfants à la campagne.

À la Libération, il est membre de l'équipe qui organise la création du CEA[4], en compagnie notamment de Frédéric Joliot, Irène Curie, Francis Perrin, Lew Kowarski, Bertrand Goldschmidt, Pierre Auger et Pierre Biquard[5]. Il s'occupe en particulier du service de documentation et d'enseignement[6].

Jean Langevin a été le rédacteur en chef du Journal de physique entre 1929 et 1969.

Famille[modifier | modifier le code]

Jean Langevin est le fils du physicien Paul Langevin et de Jeanne Desfosses.

Il s'est marié en 1925 avec Edwige Grandjouan[2], professeur aux Beaux-arts et fille du dessinateur et illustrateur anarchiste libertaire Jules Grandjouan.

Ils ont eu trois enfants : le guide de haute montagne Bernard Langevin, la biologiste Noémie Koechlin et l'architecte naval Sylvestre Langevin[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Emploi du français dans les publications et conférences scientifiques, Cercle parisien de la Ligue française de l'enseignement, 1981.
  • Note à propos du séjour d'Einstein en France en 1922, La Pensée, 1979.
  • La Production d'énergie conditionne la qualité de la vie, Cercle parisien de la Ligue française de l'enseignement, 1977.
  • Jean Langevin, « Cent ans de Journal de physique », Le Journal de physique, t. 33, no 1,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  • Paul Langevin et le journal de physique, La Pensée, 1972[8].
  • Les Conditions de la recherche scientifique et le marxisme, Paris, Cahiers du Centre d'études socialistes, 1961.
  • Georges Bruhat, par Jean Langevin, revue La Pensée, 1945[9].
  • Chimie. Classe de seconde, avec Fernand Meyer, Paris, Delalain, 1932.
  • Physique: pesanteur, équilibre des fluides, chaleur, avec Fernand Meyer, Paris, Delalain, 1929.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Le langage international et transnational, par Robert Fenaux, éditorial de la revue Associations internationales, avril 1973, à consulter sur le site uia.org.
  2. a b et c Archives de Paris, état-civil numérisé du 5e arrondissement, acte de naissance no 3551 de l'année 1899 portant mention marginale de son mariage (en 1925 avec Edwige Grandjouan) et de son décès.
  3. 11 novembre 1940, un défi au Nazisme, entretien avec Bernard Langevin, L'Humanité, 10 novembre 2010.
  4. Les pionniers du CEA, photographie de l'équipe de création du CEA, 1946, sur Banque des savoirs.
  5. Voir Sur quelques aspects des sociabilités scientifiques entre Cambridge et Paris dans les années 1930 et 1940, article de Patrick Petitjean, à consulter sur le site HAL.
  6. Voir l'ouvrage L'atome et la France, aux origines de la technoscience française, de Robert Belot, Editions Odile Jacob, 2015 (consultable sur Google Books).
  7. Jean Langevin, généalogie sur geni.com.
  8. Paul Langevin et le journal de physique, article paru dans la revue La Pensée, octobre 1972.
  9. Georges Bruhat par Jean Langevin, revue La Pensée, 1945.