Jean Jacques Caraglio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Jacques Caraglio

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Mercure et Hersé, l'une des gravures de la série Les Amours des dieux (1527), d'après Perin del Vaga

Nom de naissance Gian Jacopo Caraglio,
Naissance v. 1500-1505
Vérone
Décès 26 août 1565
Cracovie
Activités Sculpteur
Maîtres Marcantonio Raimondi

Caraglio (Gian Giacomo ou Giovanni Giacopo)[1] né vers 1500/1505 à Vérone et mort le 26 août 1565 à Cracovie, est un graveur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Marcantonio Raimondi, son art fut rapidement remarqué et regardé comme l'un des plus éminents de son temps[2]. Il travailla longtemps à Vérone, puis se rendit à la cour de Sigismond Ier de Pologne, y travailla et finit par ouvrir un atelier à Parme.

Il grava non seulement le cuivre mais aussi des gemmes et des médailles.

Sa signature apparaît parfois sous les formes latinisées Cahalius ou Jacobus Veronensis ou Parmensis.

Seulement 70 de ses estampes ont été retrouvées à ce jour.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Sergio Marinelli, La collezione di stampe antiche. Museo di Castelvecchio Verona, Milan, Mazzotta,‎ 1985 (ISBN 8820206412)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gian Jacopo Caraglio, Jan Jakub Caraglio, Caralius, Caral, Jacobus Parmensis, Jacobus Veronensis
  2. Adam von Bartsch, Le peintre graveur, Vienne, J. V. Degen, 1813, vol. XV, p. 61.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]