Jean Ier de Montaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Ier de Montaigu
Titres de noblesse
Seigneur de Montaigu (d)
-
Sire de Joinville
-
Prédécesseur
Successeur
Liste des comtes de Vaudémont
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Conjoint

Jean Ier (II) de Chalon ou Jean Ier (II) de Bourgogne-Comté, né vers 1340, mort à Amance le 6 décembre 1373, fut un seigneur de Montaigu et, par mariage, comte de Vaudémont et sire de Joinville de 1367 à 1373. Il était fils d'Henri de Chalon, seigneur de Montaigu (fils de Marguerite de Salm de Blâmont et Jean Ier de Chalon-Montaigu, lui-même fils du comte Hugues), et d'Isabeau de Thoire.

En 1360, il combat les Anglais sous les ordres du duc de Bar Robert Ier. En 1361, à la mort de Philippe Ier de Rouvres duc et comte de Bourgogne, il tente en vain de faire valoir ses droits sur le comté de Bourgogne, étant descendant par les mâles d'un frère du comte Othon IV. À la tête d'une armée, il envahit le comté, s'empare de Gray et de Jussey, mais doit s'incliner devant l'armée des barons francs comtois, restés fidèle à la comtesse Marguerite. En 1365, il est de nouveau cité auprès du duc de Bar.

Il épousa en premières noces, Marie († 1367), dame d'Arc-en-Barrois, fille de Jean III de Châteauvillain. Veuf, il se remarie avec Marguerite de Joinville (1354 †1418), comtesse de Vaudémont et dame de Joinville, fille d'Henri, sire de Joinville et comte de Vaudémont, et de Marie fille de Jean Ier de Luxembourg-Ligny.

Elle n'avait que treize ans et son père venait de mourir, d'où l'urgence de lui trouver un protecteur suffisamment puissant et habile.

Jean de Châlon fut un habile organisateur, et s'attacha à la reconstruction des domaines de son épouse, ravagés par la guerre de Cent Ans et de rétablir la forture de son épouse, mise à mal par les luttes d'Henri V avec ses voisins. Malheureusement, il meurt au bout de six ans, sans postérité.

En 1371 et en 1372, il participe des expéditions en Guyenne contre les Anglais.

Source[modifier | modifier le code]

  • Michel François, Histoire des comtes et du comté de Vaudémont des origines à 1473, Nancy, Imprimeries A. Humblot et Cie, , 459 p. [détail des éditions]
  • T. de Morembert, « Bourgogne (Jean de) » dans Dictionnaire de biographie française, vol. 6, Paris, [détail des éditions] , col. 1494.