Jean Ier de Gaète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Ier de Gaète
Bloc de pierre d'angle provenant du terrain entourant le turris Garilliani, construite par Jean Ier sur la rive gauche du Garigliano après la bataille victorieuse de 915 contre les Sarrasins, réutilisé comme pierre angulaire de la base du clocher de la cathédrale.
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Décès
Famille
Gaetani (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Matrona of Gaeta (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Anatole de Terracina (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Docibilis II de Gaète
Sigelgaita of Gaeta (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean Ier de Gaète (né vers 860 mort en 933) fut hypatos et dux byzantin de Gaète de 867 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Ier commence à gouverner comme co-régent de son père Docibilis Ier à partir 867. En 876 il reçoit le titre honorifique de Patrikios de l'empereur byzantin Constantin VII. En 906, à la mort de son père, il gouverne seul Gaète jusqu'à 914, année ou il s'associe son fils Docibilis II comme co-régent.

Le père et le fils soutiennent ensemble l'armée byzantine du stratège Nicolas Picinglius (en) contre les forces pontificales et celle du duché de Spolète. En 915 ils participent à la grande ligue chrétienne qui remporte la Bataille du Garigliano. Le territoire de Gaète à la suite de cette victoire s'étend jusqu'à la rivière Garigliano. Jean II continue à édifier le château commencé par son père et en 933 il associé à son pouvoir son petit-fils, Jean II. Il meurt la même année en laissant trois autres fils: Léon, Constantin, et Pierre, mais c'est Docibilis, titulaire du titre ducal depuis 930, qui hérite seul de son pouvoir. Jean Ier est le dernier gouvernant de Gaète à ne pas porter le titre ducal.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Jean Ier et son épouse inconnue d'origine lombarde ont cinq enfants[1]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs, Paris, De Broccard, , 638 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 522 Gaète.

Sources[modifier | modifier le code]