Jean II (prince de Liechtenstein)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean II de Liechtenstein)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean II.
Jean II
Jean II de LiechtensteinPortrait par John Quincy Adams (1909).
Jean II de Liechtenstein
Portrait par John Quincy Adams (1909).
Titre
Prince de Liechtenstein

(70 ans, 2 mois et 30 jours)
Prédécesseur Aloïs II
Successeur François Ier
Biographie
Dynastie Maison de Liechtenstein
Date de naissance
Lieu de naissance Lednice, Empire d'Autriche
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Valtice, Tchécoslovaquie
Père Aloïs II de Liechtenstein
Mère Franziska Kinsky
Conjoint Aucun
Enfants Aucun

Jean II (prince de Liechtenstein)
Monarques du Liechtenstein

Jean II (en allemand : Johann II, , Lednice, en Moravie - , Valtice), fut prince de Liechtenstein du 12 novembre 1858 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et famille[modifier | modifier le code]

Le jeune prince Jean II de Liechtenstein.

Johann von Liechtenstein naquit le 5 octobre 1840 à Lednice en Moravie. Il est le fils aîné du prince-souverain Aloïs II de Liechtenstein (1796-1858) et de son épouse Françoise Kinsky (1813-1881), il naquit dans le château familial de Lednice, en Moravie alors autrichienne. Dès sa naissance, il reçoit le titre de prince héréditaire de Liechtenstein. Il reçoit une éducation purement autrichienne, cependant Johann qui est fasciné par la France ne saura jamais parler correctement le français. A l'âge de 15 ans, sa mère lui impose une gouvernante française, après cela Johann ne parlera que le français et l'allemand (sa langue maternelle). En 1857, l'empereur d'Autriche François-Joseph cherche une princesse de sang pour marier l'héritier de la principauté de Liechtenstein. Mais ces plans sont interrompus le 12 novembre 1858, à la mort du prince Aloïs II.

Prince de Liechtenstein[modifier | modifier le code]

À la mort de son père en 1858, Johann devient prince souverain de Liechtenstein sous le nom de Jean II à l'âge de 18 ans. L'empereur d'Autriche qui a juré à la duchesse Franziska Kinsky (la mère de Jean II), de trouver une princesse de sang royal pour le nouveau prince de Liechtenstein poursuit les négociations avec l'étranger. En 1864, Jean II est fiancé à Alice de Bourbon, princesse de Parme (arrière-petite-fille de l'ancien roi de France Charles X, nièce du « comte de Chambord » Henri d'Artois prétendant au trône de France et sœur du duc détrôné Robert Ier de Parme). La princesse Alice tombe sous le charme du jeune prince allemand, mais bien que Jean II apprécie la compagnie de cette princesse Bourbon, il refuse le mariage, selon lui il est marié à la confédération allemande et donc à sa principauté de Liechtenstein. Mais certains de ses contemporains prétendent plutôt qu'il serait homosexuel. Les fiançailles célébrées en janvier 1864 sont rompues en décembre de la même année. Alice de Bourbon-Parme épousa en 1868 le grand-duc détrôné de Toscane Ferdinand IV.

Timbre à l'effigie du prince Jean II.

Jean II n'eut jamais d'épouse, ni de maîtresses et n'eut aucune descendance. Il régna pendant 70 ans et 91 jours, soit le second plus long règne européen après celui du roi de France Louis XIV (72 ans et 110 jours).

Il mourut à Valtice à l'âge de 88 ans. Sans descendance, il légua le trône de la principauté à son frère, le prince François Ier de Liechtenstein (1853-1938). Il fut l'un des plus grands souverains du Liechtenstein. Aujourd'hui, il est encore un exemple dans la principauté.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, éd. Jean-Paul Gisserot, 1998 (ISBN 2877473740)

Articles connexes[modifier | modifier le code]