Jean II de Palatinat-Deux-Ponts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jean II de Deux-Ponts)
Aller à : navigation, rechercher
Jean II de Palatinat-Deux-Ponts
Jean II de Palatinat-Deux-Ponts
Jean II de Palatinat-Deux-Ponts
Titre
Duc palatin de Deux-Ponts
Prédécesseur Jean Ier de Deux-Ponts
Successeur Frédéric de Deux-Ponts
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Bergzabern
Date de décès
Lieu de décès Metz
Sépulture Deux-Ponts
Père Jean Ier de Deux-Ponts
Mère Madeleine de Juliers-Clèves-Berg
Fratrie Frédéric Casimir de Deux-Ponts-Landsberg
Jean Casimir de Deux-Ponts-Kleeburg
Conjoint (1) Catherine de Rohan
(2) Louise Juliane de Palatinat.
Enfants Frédéric de Deux-Ponts
Jean Louis de Palatinat-Deux-Ponts-Veldenz
Religion Protestante

Jean II de Deux-Ponts dit « le Jeune » (allemand : Johann II. der Jüngere) (né le - ) fut Palatin des Deux-Ponts de 1604 jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean né à Bergzabern en 1584, est le fils ainé du Palatin Jean Ier de Deux-Ponts et de son épouse, Madeleine de Clèves héritière de Jüliers-Clèves-Berg fille de Jean-Guillaume de Clèves[1],[2].

Entre 1600 et 1604 il effectue son Grand Tour dans le royaume de France et s'unit avec une Française de la famille de Rohan. il succède à son père en 1604 et en 1606 il s'empare sur un vassal Flach von Schwanzenberg de la seigneurie de Bischwiller en Alsace pour le compte de la maison de Wittelsbach[2].

En 1611, il exécute les dernières dispositions de son père en faveur de ses frères cadets, Frédéric Casimir et Jean Casimir, et leur accorde respectivement en apanage les fiefs de Landsberg et Neukastell avec une indemnité financière conservant de ce fait pour lui que le reste du Palatinat-Deux-Ponts.

Après la mort de sa première épouse française en 1607, il se remarie à Heidelberg avec une fille de l'Électeur-Palatin et en mai de la même année il acquiert le domaine de Birlenbach (Bas-Rhin), qui comprend les châteaux d'Eberhard, Comte de Ribeaupierre. De 1610 à 1612 il exerce la régence de son beau-frère Frédéric V du Palatinat. Du fait de cette fonction il est brièvement député de Rodolphe II du Saint-Empire en 1612, il émet des monnaies avec au revers l'aigle bicéphale impérial.

Jean II meurt en 1 635 in Metz et il est inhumé dans l'église Saint-Alexandre de Deux-Ponts[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Jean II contracte deux unions. Il épouse en mariage le 28 aout 1604 à Blain en Bretagne Catherine de Rohan (1578–1607), fille de René II de Rohan, Vicomte de Rohan et de Catherine de Parthenay. Catherine est une sœur du chef hugenot français Henri II de Rohan dont il a une fille unique:

Il épouse en seconde noce à Heidelberg le 4 mai 1612 Louise-Julienne de Palatinat-Simmern (1594–1640), fille de l'Électeur-Palatin Frédéric IV du Palatinat, qui lui donne sept enfants:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Père Anselme. ‘’Histoire de la Maison Royale de France’’, tome 4. Éditions du Palais-Royal, 1967, Paris. p. 71-72. (French).
  2. a, b et c (en) Huberty, Michel; Giraud, Alain; Magdelaine, F. and B., L'Allemagne Dynastique, Tome IV -- Wittelsbach, France, Laballery, , 83, 106–107, 119–120 p. (ISBN 2-901138-04-7)