Jean III de Bourbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme image illustrant une personnalité
image illustrant français image illustrant la région Auvergne
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme, une personnalité française et la région Auvergne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jean de Bourbon
Image illustrative de l'article Jean III de Bourbon
Biographie
Naissance v.1413
Château de Bouthéon
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Décès
Prieuré de Saint Rambert
Évêque de l’Église catholique
Abbé de Cluny
1456 – 1485
Précédent Odon (Eudes) II de la Pérrière Jacques II d'Amboise Suivant
Évêque du Puy-en-Velay
1443 – 1485
Précédent Guillaume de Chalençon Geoffroi III de Pompadour Suivant
Abbé de Saint-André de Villeneuve
1438 – 1450
Précédent Pons III de Sarrazin Zénon de Céné Suivant
Autres fonctions
Fonction laïque
comte de Velay
lieutenant-général du Languedoc et du Forez

Jean de Bourbon, né vers 1413 au Château de Bouthéon[1] et mort le 2 décembre 1485 au prieuré de Saint Rambert[2], est un religieux bénédictin et évêque français du XVe siècle. Il est le fils naturel de Jean Ier de Bourbon, duc de Bourbon et d'Auvergne.

Jean de Bourbon est abbé de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, lorsqu'il est élu évêque du Puy en 1443. Il fait reconstruire le palais épiscopal, restaure le château de Monistrol, érige le donjon d'Yssingeaux et reconstruit l'église de Lavoûte-Chilhac.

Il est élu archevêque de Lyon en 1444 par le chapitre, mais il n'accepte pas son élection et se désiste au profit de son neveu Charles de Bourbon, qui a alors 11 ans. Pendant la minorité de son neveu, Jean de Bourbon gouverne l'église de Lyon de 1449-1466.

Il est aussi abbé commendataire de l'abbaye de Cluny de 1456 à 1480 et restera administrateur perpétuel jusqu'à sa mort. Il serait également le fondateur de l'hôtel de Cluny à Paris.

En 1465, il prend part à la ligue du Bien public aux côtés de son neveu, le duc Jean II de Bourbon. En 1466, ce dernier le nomme lieutenant-général du Languedoc mais Louis XI le destitue en 1474. Jean II le nomme alors lieutenant-général du Forez. Il retrouvera son office du Languedoc en 1484[3].

En 1468, il est nommé prieur de Saint Rambert, dans le Forez, à mi-chemin de Cluny et du Puy-en-Velay. Il meurt le 2 décembre 1485 dans ce prieuré dont il avait fait sa résidence principale. Il est enterré à Cluny, dans la chapelle qui porte son nom.


Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Caillet, La décadence de l'Ordre de Cluny au XVe siècle et la tentative de réforme de l'abbé Jean de Bourbon (1456-1485). In: Bibliothèque de l'école des chartes. 1928, tome 89. pp. 183-234.
  • Jean-Marie de La Mure, Histoire des Ducs de Bourbons et des Comtes du Forez, Tome II, 1675, pp.155-163

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Félix Thiollier, Le Forez pittoresque et monumental. : Histoire & description du département de la Loire & de ses confins, Lyon, La Diana,‎ (lire en ligne), p.434
  2. Pierre Caillet, La décadence de l'Ordre de Cluny au XVe siècle et la tentative de réforme de l'abbé Jean de Bourbon (1456-1485) : In: Bibliothèque de l'école des chartes, t. 89,‎ (lire en ligne), p.219
  3. Pierre Caillet, La décadence de l'Ordre de Cluny au XVe siècle et la tentative de réforme de l'abbé Jean de Bourbon (1456-1485). In: Bibliothèque de l'école des chartes, 1928, 89, p.199