Jean Gouailhardou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Gouailhardou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
Nom de naissance
Jean-Paul GouailhardouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Membre de
Conflit
Distinctions

Paul Jean Gouailhardou ou Jacques[1] (son nom de résistance), né le à La Garenne-Colombes et mort exécuté par l'occupant allemand, le à Villeneuve dans l'Ain, est un résistant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Pierre Gouailhardou (employé aux chemins de fer) et de Paulette Rebrasser[2], Jean Gouailhardou est adopté par la nation en mars 1929[2]. Avant la Seconde Guerre mondiale, il travaille en Égypte dans le commerce[2]. Il se marie en février 1933 avec Raymonde Henrequelle avec qui il a trois enfants[2].

En 1939 il est mobilisé. Il tente après l'armistice d'entrer en contact avec Charles de Gaulle. Il organise depuis Caluire-et-Cuire un certain nombre d'actions de résistance[2]. En 1942, il est chef du secteur IV de l'Armée secrète (le camp Didier). Il appartient également au réseau Jove à partir de janvier 1943[2].

Arrêté en janvier 1944, il est détenu à la prison Montluc où il est torturé ; il est fusillé le 13 juin à Villeneuve (Ain)[2] parmi 19 autres résistants, dont un rescapé, Jacques Thoinet[3].


Hommages[modifier | modifier le code]

  • Une place de Caluire-et-Cuire (anciennement la place Castellane), située devant la maison du docteur Dugoujon où fut arrêté Jean Moulin, porte aujourd'hui son nom.
  • Un monument à Villeneuve commémore la fusillade du 13 juin 1944.
  • Il est homologué à titre posthume capitaine FFI en juin 1947[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Martin et Jo Basse, Histoire de Caluire-et-Cuire, Lyon, Fot, , 281 p., p. 248.
  2. a, b, c, d, e, f, g et h « GOUAILHARDOU Paul, Jean », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr.
  3. « Villeuneuve (Ain), monument commémoratif FFI (relevé n° 13870) », sur memorialgenweb.org.

Sur les autres projets Wikimedia :