Jean Glénisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Glénisson est un historien et archiviste français, né le à Jonzac, et mort le [1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Éditeur de textes, historien de l'administration médiévale, notamment pontificale, mais aussi de l'Aunis et de la Saintonge, il soutient également l'introduction des techniques de laboratoire et l'analyse par ordinateur pour l'étude du livre manuscrit.

Distinctions et affiliations[modifier | modifier le code]

  • Officier de la Légion d'honneur
  • Membre correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1987-2010)
  • Président de la Société des archives historiques (1975-1995)
  • Directeur de l'Académie de Saintonge (1982-1991)
  • Président de l'Université francophone d'été de Saintonge-Québec
  • Membre du Comité international de paléographie latine, successeur de Jeanne Vielliard, en tant que directeur de l'IRHT (1966-1992)[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Laure Gobin, « Jean Glénisson n'est plus », Sud-Ouest, 13 octobre 2010, en ligne
  2. Paul Gary, « Jean Glénisson »en ligne
  3. Nicole Bertin, « Hommage au maître Jean Glénisson : Qu'un ami véritable est une douce chose ! », en ligne
  4. Annales du CIPL en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]