Jean Ganiage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Ganiage
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Distinction

Jean Ganiage, né le au Mesnil-Théribus et mort le à Vitry-sur-Seine, est un historien et universitaire français. Spécialiste de l'histoire de la Tunisie coloniale et du Beauvaisis, il est professeur à l'université Paris-IV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Ganiage est originaire de l'Oise, où il fait ses études secondaires, au lycée Felix-Faure de Beauvais[1]. Il poursuit ses études en khâgne au lycée Louis-le-Grand et à la faculté des lettres de Paris, et fait son service militaire en Alsace[1]. Il obtient l'agrégation d'histoire en 1946[2] puis est professeur d'histoire dans les lycées de Rabat (1946-1949), Tunis (1949-1950) et Beauvais (1950-1952 et 1955-1956)[1]. Il prépare sa thèse en étant détaché au CNRS de 1952 à 1955, puis est nommé à l'université de Tunis en 1956 comme maître de conférences. Il soutient une thèse d'État intitulée Les origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881) en 1957[3],[4], puis est nommé en 1961 comme professeur à la Sorbonne, titulaire de la chaire d'histoire de la colonisation, où il succède à Charles-André Julien[1]. Il est professeur émérite en 1992[1].

Activités de recherche et éditoriales[modifier | modifier le code]

Il s'intéresse à l'histoire coloniale de la Tunisie, à laquelle il consacre sa thèse, publiée sous l'intitulé Les origines du protectorat français en Tunisie (1816-1881), en 1959[5].

Plusieurs de ses recherches portent sur le Beauvaisis, et notamment sur les questions démographiques, auxquelles il a consacré plusieurs articles et un ouvrage[6],[7]. Il est membre de la Société française d'histoire des outre-mers[8] et de la Société académique de l'Oise.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Origines du protectorat français en Tunisie, 1861-1881, Paris, Presses universitaires de France, , 776 p.
  • La population européenne de Tunis au milieu du XIXe siècle : étude démographique, Paris, Presses universitaires de France, , 100 p.
  • [ouvrage collectif] L'Afrique au XXe siècle, Paris, Sirey, , 908 p.[9]
  • [ouvrage collectif] L'Afrique du Nord au début du XXe siècle, Paris, Sirey, .
  • « La Population du Beauvaisis : transformations économiques et mutations démographiques, 1790-1975 », Annales de géographie, vol. 89, no 491,‎ , p. 1-36 (ISSN 0003-4010, lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  • Histoire de Beauvais et du Beauvaisis, Toulouse, Privat, , 318 p. (ISBN 2-7089-8260-5).
  • Histoire contemporaine du Maghreb de 1830 à nos jours, Paris, Fayard, , 838 p. (ISBN 978-2-213-59191-9)[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e [hommage] Jean Martin, « Jean Ganiage 1923-2012 », Outre-mers, vol. 99, nos 374-375,‎ , p. 375-377 (lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  2. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr, (consulté le 2 août 2020).
  3. SUDOC 009338993.
  4. [compte rendu] Marcel Émérit, « Jean Ganiage, Les Origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881) », Annales, vol. 16, no 2,‎ , p. 386-391 (lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  5. [compte rendu] Philippe Herreman, « Les origines du protectorat français en Tunisie (1861-1881) », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  6. « La Population du Beauvaisis : transformations économiques et mutations démographiques, 1790-1975 », Annales de géographie, vol. 89, no 491,‎ , p. 1-36 (ISSN 0003-4010, lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  7. « Nourrissons parisiens en Beauvaisis », Annales de démographie historique,‎ , p. 271-290 (ISSN 0066-2062, lire en ligne, consulté le 3 août 2020).
  8. « Membres disparus de la Sfhom — Jean Ganiage (1925-2012) », sur sfhom.com (consulté le 3 août 2020).
  9. [compte rendu] Pierre Sorlin, « L'Afrique au XXe siècle de Jean Ganiage, Hubert Deschamps Odette Guitard », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  10. [compte rendu] Sylvie Clair, « Jean Ganiage, Histoire contemporaine du Maghreb de 1830 à nos jours, 1994 », Revue d'histoire du XIXe siècle, vol. 11, no 1,‎ , p. 124-126 (ISSN 1777-5329, lire en ligne, consulté le 2 août 2020).
  11. « Prix Gustave Chaix d'Est-Ange », sur academiesciencesmoralesetpolitiques.fr (consulté le 2 août 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]