Jean Frédéric Frenet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Frédéric Frenet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
PérigueuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine

Jean Frédéric Frenet, né le à Périgueux et mort le dans la même ville[1], est un mathématicien, astronome et météorologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est connu pour avoir découvert (indépendamment de Joseph-Alfred Serret) les formules dites maintenant de Serret-Frenet. Il a obtenu six des neuf formules, qui à cette époque n'étaient pas écrites dans le langage de l'algèbre linéaire. Ces formules sont importantes dans la théorie des courbes dans l'espace en géométrie différentielle et elles furent présentées en 1847 dans sa thèse « Sur quelques propriétés générales des courbes à double courbure » à Toulouse[1]. La même année, il devint professeur à Toulouse et, un an plus tard, il devint professeur de mathématiques à la faculté des sciences de Lyon. Quatre ans plus tard, en 1852, il publia les formules de Frenet dans le Journal de mathématiques pures et appliquées. Également directeur de l'observatoire du collège de la Trinité, il publie de 1853 à 1858 des observations météorologiques dans les Mémoires de l'Académie impériale de Lyon, les conditions étant alors trop mauvaises pour faire des observations astronomiques[1],[2],[3],[4].

En 1856, son introduction au calcul différentiel et intégral, le Recueil d'exercices sur le calcul infinitésimal, fut publiée. Il y eut sept éditions de cet ouvrage, la dernière, posthume en 1917[1].

Il a été élu à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon le 2 décembre 1849[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jean-Frédéric Frenet, le génie des courbes, Périgueux le magazine des Périgourdins (journal d'information de la Ville de Périgueux) n° 7 d'avril-mai-juin 2010.
  2. « Biographie de Jean-Frédéric Frénet », sur www.bibmath.net (consulté le 23 août 2019)
  3. « Frenet, Jean-Fréd | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 23 août 2019)
  4. Emmanuel Pécontal, « L'observatoire du Collège et son rôle dans l'astronomie lyonnaise », dans Pierre-Jean Souriac (dir.), Du collège de la Trinité au lycée Ampère : Cinq siècles d'Histoire, Lyon, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 160 p. (ISBN 2841473473), p. 95-113
  5. Michel Dürr, FRENET Jean Frédéric (1816-1900), in Dominique Saint-Pierre (dir.), Dictionnaire historique des académiciens de Lyon 1700-2016, Lyon : Éditions de l'Académie (4, avenue Adolphe Max, 69005 Lyon), 2017 , p. 534-536 (ISBN 978-2-9559433-0-4).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean Delcourt, Analyse et géométrie : les courbes gauches de Clairaut à Serret et Frenet, thèse, université Paris VI, .

Norbert Verdier, Jean Frédéric Frenet (1816-1900) à Lyon – Géométrie différentielle & calcul infinitésimal pour des élèves d’hier et d’aujourd’hui, Actes du CNRIUT 2008, Lyon, 28-.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]