Jean Fontaine (missionnaire d'Afrique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Fontaine.
Jean Fontaine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (81 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Ordre religieux

Jean Fontaine, né le 2 décembre 1936 à Saint-André, dans le nord de la France[1], est un père blanc qui a écrit une série d'ouvrages sur la littérature arabe et tunisienne en particulier.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1953, il obtient un baccalauréat en mathématiques. Le 15 septembre 1955, il part pour l'Algérie comme novice chez les Pères blancs. De 1956 à 1957, il suit sa première année de théologie à Saint-Joseph de Thibar (Tunisie) avant de devenir instituteur en Algérie de 1958 à 1959. Il suit ensuite trois ans de cours de théologie à Carthage et deux ans d'études d'arabe à La Manouba (Tunisie) de 1962 à 1964.

De 1964 à 1965, il effectue les dernières années de son cursus d'arabe à l'Institut pontifical d'études arabes de Rome. En 1968, il obtient une licence d'arabe à l'Université de Tunis. Il est de 1968 à 1977 le conservateur de la bibliothèque de l'Institut des belles lettres arabes, dont il dirigera la revue intitulée Ibla de 1977 à 1999[2]. Enfin, il obtient un doctorat d'État à l'Université d'Aix-en-Provence en 1977.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Vingt ans de littérature tunisienne 1956-1975, Tunis, éd. Maison tunisienne de l'édition, 1977
  • Mort-résurrection : une lecture de Tawfiq al-Hakim, Tunis, éd. Bou Slama, 1978
  • Aspects de la littérature tunisienne 1976-1983, Tunis, éd. Rasm, 1985
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, tome I : Des origines à la fin du XIIe siècle, Le Bardo, éd. Turki, 1988
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, tome II : Du XIIIe siècle à l'indépendance, Tunis, éd. Sahar, 1994
  • Histoire de la littérature tunisienne par les textes, tome III : De l'indépendance à nos jours, Tunis, éd. Cérès, 1999
  • Études de la littérature tunisienne 1984-1987, Tunis, éd. Nawras, 1989
  • La littérature tunisienne contemporaine, Paris, éd. CNRS, 1990
  • Écrivaines tunisiennes, Tunis, éd. Gai Savoir, 1990
  • Regards sur la littérature tunisienne, Tunis, éd. Cérès Productions, 1991
  • Romans arabes modernes, Tunis, éd. Ibla, 1992
  • La crise religieuse des écrivains syro-libanais chrétiens de 1825 à 1940, Tunis, éd. Ibla, 1996
  • Bibliographie de la littérature tunisienne contemporaine en arabe 1954-1996, Tunis, éd. Ibla, 1997
  • Propos de littérature tunisienne 1881-1993, Tunis, éd. Sud, 1998
  • La blessure de l'âne, Tunis, éd. Script, 1998
  • Recherches de littérature arabe moderne, Tunis, éd. Ibla, 1998
  • Itinéraire dans le pays de l'autre, Tunis, éd. L'Or du Temps, 1998
  • Le roman tunisien de langue arabe. 1956-2001, Tunis, éd. Cérès, 2002
  • Kalimât muhâjira, Tunis, éd. El Bustan, 2002
  • Le roman tunisien de langue française, Tunis, éd. Sud Éditions, 2004
  • Points de suspension…, Tunis, éd. Arabesques, 2008
  • Le roman tunisien a 100 ans (1906-2006), Tunis, éd. Arabesques, 2009
  • Traduction de Noureddine Alaoui. Une musette de mirages, Tunis, éd. Centre national de traduction, 2010
  • Bréviaire des prisonniers étrangers en Tunisie, Tunis, éd. Arabesques, 2012
  • Du côté des salafistes en Tunisie, Tunis, éd. Arabesques, 2016[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeune Afrique, n°1956-1963, éd. Éditions Jeune Afrique, Paris, 1998, p. 68
  2. « Jean Fontaine », sur limag.refer.org (consulté le 19 avril 2016)
  3. « Du côté des salafistes en Tunisie de Jean Fontaine », sur leaders.com.tn, (consulté le 24 février 2017)