Jean Emmanuel Jacquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Emmanuel Jacquet
Image dans Infobox.
Fonctions
Ministre de la Culture et de la Communication
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
MinistreVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaines
Distinctions

Prix Jacques Roche du journalisme culturel Prix d’excellence de littérature d’expression française

"Livre à l'honneur" Marathon du Livre 2020

Jean Emmanuel Jacquet, poète et journaliste haïtien, né à Port-au-Prince le , est le ministre de la culture et de la communication en Haïti[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Il a fait des études de Lettres à l'École normale supérieure, et de droit à l’École de droit et des sciences économiques des Gonaïves (EDSEG)[2]. Il a aussi étudié le journalisme à Excell[3].

Parcours dans la presse écrite[modifier | modifier le code]

Jean Emmanuel Jacquet est un journaliste qui a un long parcours dans l'univers de la presse d'Haïti.

Co-fondateur du journal en ligne Sibelle[4], il a travaillé pendant une dizaine d'années à la Radio et Télévision nationales d'Haïti comme journaliste avant d'intégrer le quotidien Le Matin comme critique d'art et de littérature. Il collabore à divers journaux et revues : Le Chasseur Abstrait (RAL,M), Le Nouvelliste, Haïti Liberté, Cultures Sud, Parole en Archipel[2].

Par arrêté présidentiel du 24 avril 2020 publié dans le journal officiel, Le Moniteur, il est nommé directeur général de la Direction nationale du livre (DNL). Il est installé à ce poste au cours de la journée du 28 avril[4]. Cette institution étatique a pour mission principale la mise en œuvre de la politique nationale en matière de livres sur les plans spirituel, éducatif, culturel et économique[5]. Jean Emmanuel Jacquet mise spécialement sur le renforcement des Centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC)[6]'[7].

Parcours en littérature et Distinctions[modifier | modifier le code]

Fondateur de l'Atelier le Vide, il est membre du comité de lecture des éditions Ruptures et membre de l’association Atelier Jeudi Soir dirigée par Lyonel Trouillot[3],[8].

En juin 2013, il a obtenu le prix Jacques Roche du journalisme culturel[9].

En 2018, il est le lauréat du prix d’excellence de littérature d’expression française du GRAHN-Monde[3].

En 2020, son Livre "Trapeze a ete à l'honneur au Marathon du Livre

Publications[modifier | modifier le code]

Jean Emmanuel Jacquet est auteur de cinq ouvrages dont quatre aux éditions Ruptures[9] :

  • Homo Sensuel, avril 2013[10]
  • Quartiers d'oublis, mai 2014,
  • Kalawòch, mai 2015,
  • La rue Gabart est ta principale maladresse, avril 2016[11],
  • Trapèze, en 2018[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. juno7, « Jean Emmanuel Jacquet prend les rênes du Ministère de la Culture et de la Communication - Juno7 », sur www.juno7.ht (consulté le )
  2. a et b « Personnes », sur Africultures (consulté le ).
  3. a b et c Michelet Joseph, « Jean Emmanuel Jacquet : Lauréat du prix d’excellence de littérature d’expression française », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Darline Honore, « Jean Emmanuel Jacquet et Dangelo Inrico Néard installés à leur poste », Loop News,‎ (lire en ligne)
  5. « Cultures-Haïti | Direction Nationale du Livre (DNL) », sur haiti.spla.pro (consulté le ).
  6. Jean Emmanuel Jacquet : vers le renforcement des Centres de Lecture et d’Animation Culturelle, Le Quotidien News, mai 2020.
  7. Jean Emmanuel Jacquet invite les jeunes à la plus belle aventure humaine, Vant Bèf Info, 5 mai 2020.
  8. « De nouvelles têtes à la tête de la DNL et de la BNH », sur Haiti 1ère - Média, (consulté le ).
  9. a et b « Atelier de journalisme à Saint-Marc avec le journaliste et écrivain Jean Emmanuel Jacquet », sur Haiti24, (consulté le )
  10. Arnaud Delcorte, Les sens calcinés, Le Nouvelliste, 30 septembre 3013
  11. Webert Pierre-louis, « Jean Emmanuel Jacquet ou la sédentarité du poème », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne).
  12. Ricarson Dorcé, « « Trapèze » de Jean Emmanuel Jacque », Le National,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]