Jean Dufay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Dufay
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ChaponostVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Jean Claude Barthélemy Dufay, né le à Blois et mort le à Chaponost, est un astronome et astrophysicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Dufay obtint son baccalauréat en 1913. Il fut mobilisé pendant la Première Guerre mondiale et fut blessé. Après la guerre, il reprit ses études universitaires et obtint son doctorat en 1928 avec son professeur Charles Fabry.

Jean Dufay étudia la lumière du ciel nocturne, les nébuleuses et le milieu interstellaire, la région centrale de notre Galaxie, ainsi que les étoiles variables, les novae et les comètes.

En 1925, pendant qu'il travaille avec le physicien français Jean Cabannes, il étudie la couche d'ozone et calcule son altitude.

Jean Dufay devient aide-astronome à l'observatoire de Lyon en 1929. Il est promu directeur en 1933 de l'observatoire de Lyon poste qu'il conservera jusqu'à sa retraite en 1966. En 1936, il est nommé directeur du nouvel observatoire de Haute-Provence et le restera jusqu'en 1965.

Il devient correspondant de l'Académie des sciences en 1961, et membre non résidant en 1963

En 1970, l'Union astronomique internationale donna le nom de Dufay à un cratère lunaire.

Publications[modifier | modifier le code]

Une bibliographie complète (428 références) figure dans la thèse citée dans les sources.

  • Recherches sur la lumière du ciel nocturne, Thèse de l'Université de Paris, 1928 ;
  • Étude de la lumière du fond du ciel nocturne, 1934 ;
  • L'Observatoire de l'Université de Lyon (1932-1941), 1941 ;
  • Le spectre du ciel nocturne dans le jaune et dans le rouge, de 5800 à 6900 Å, 1950 ;
  • Nébuleuses galactiques et matière interstellaire, Albin Michel, « collection Sciences d'aujourd'hui », 1954 ;
  • Spectroscopie: nouvelles mesures de la longueur d'onde des radiations rouges 1D2--3P2 et 1D2--3P1 de l'atome neutre d'oxygène dans la lumière du ciel nocturne, 1955 ;
  • Contribution à l'étude du spectre du ciel nocturne dans le violet et le proche ultraviolet, 1955 ;
  • Sur les variations d'intensité des raies H[alpha] et (N II) 6583 Å dans le spectre du ciel nocturne, 1961 ;
  • Introduction à l'astrophysique. Les étoiles, Armand Colin, 1961 ;
  • Les comètes, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1966.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]