Jean Drouillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Jean Drouillet
Naissance
Paris
Décès (à 93 ans)
Neuilly-sur-Seine
Activité principale
Distinctions
commandeur de l'ordre des Palmes académiques (1961)
prix Montyon (1937)
lauréat de l'Académie Française (à six reprises)
prix Sully-Olivier de Serres des Sciences sociales (1959)
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

  • Folklore du Nivernais et du Morvan (en sept volumes)

Jean Drouillet, né le à Paris, et mort le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) est un écrivain et un folkloriste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Drouillet est né d'un père nivernais de Saint-Benin-d'Azy et d'une mère berrichonne de Neuvy-sur-Barangeon (Cher). Son œuvre — qui comprend une trentaine d'ouvrages et d'innombrables articles — est essentiellement consacré à sa province d'origine, le Nivernais, dont il s'est attaché à étudier les traditions populaires et la littérature. Il est surtout l'auteur d'un important Folklore du Nivernais et du Morvan en sept volumes (1re édition de 1959 à 1974).

Il était président de la commission nationale de Folklore, vice-président de l'association l'Aiguillon, membre de l'Académie des provinces françaises et membre de l'Académie du Morvan.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Glanes nivernaises - Souvenirs des Amognes (1932)
  • Au son des vielles, poésies (1934)
  • Histoire de Saint-Benin-d'Azy (1937 - réédité en 1974) (Prix Montyon)
  • Mon Oncle Benjamin pièce en un acte en vers d'après Claude Tillier (1938)
  • Gastronomie Nivernaise (1942)
  • Un serviteur du terroir nivernais : Fanchy (1942)
  • Le Nivernais en diligence (1942)
  • Le Nivernais (1944) (récompensé par l'Académie des Sciences Morales et Politiques en 1945)
  • Les Traditions Populaires des Pays Nivernais, bibliographie critique (1945)
  • Anthologie des Poètes Nivernais, 2 volumes (1945)
  • Romanciers et Conteurs Nivernais (1946)
  • Belle Plante et Cornélius, pièce en 3 actes d'après Claude Tillier (1947)
  • Essai de Topo-littérature nivernaise (1948)
  • La Ronde des Provinces, spectacle en vers donné au Palais de Chaillot (1948)
  • Sonnailles et Fredons, poésies (1948)
  • Pages choisies de Henri Bachelin (1948)
  • Au Beau Pays Nivernais, lectures et récits (1950)
  • Pages choisies de Hugues Lapaire, avec des illustrations de Jean-Louis Boncoeur (1954)
  • En Pays Nivernais (1957)
  • Folklore du Nivernais et du Morvan, 7 volumes (1959-1974, rééd. 1979-1988 aux Éditions Bernadat à Luzy) (Prix de l'Académie Française et Prix Sully-Olivier de Serres des Sciences Sociales)
  • Hugues Lapaire, maître-poète de la Terre de France (1969)
  • Au pays de la Mé Fanchoune (1978)
  • Propos d'un Folkloriste (1975)
  • Humour en Nivernais (1982)
  • La guerre des écoles (1983)
  • Le Roman du Val des Rios (1991)
  • Tel fut Henri Bachelin, conférence (1992)
  • Les plus belles pages de Fanchy (1995)
  • C'était un joli rêve blanc, poésies choisies (1995)

Récompenses[modifier | modifier le code]

Jean Drouillet fut récompensé à de nombreuses reprises et fut notamment lauréat de l'Académie française à six reprises.

Il obtint également les prix littéraires suivants :

Il fut également décoré des distinctions honorifiques suivantes :

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]