Jean Dresch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dresch.
Jean Dresch
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Autres informations
Membre de
Académie des sciences d'URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean Dresch est un géographe français né à Paris le et mort à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un germaniste devenu notamment professeur à l'université de Bordeaux, élève de l'École normale supérieure (promotion 1926), il obtient l'agrégation d'histoire-géographie en 1930. Enseignant de lycée au Maroc, largement lié aux milieux communistes et indépendantistes locaux, il soutient une thèse de géographie physique sur l'Atlas marocain en 1941 puis participe à la résistance. À partir de 1945, il poursuit une carrière universitaire qui le mène d'abord à Strasbourg, puis à la Sorbonne en 1948. Il dirige l'Institut de géographie de Paris (1960-1970) et est aussi vice-président de l'Union géographique internationale (1968-1980). Il est ainsi l'un des géographes français dominants des années 1950 et 1960, au niveau national et international, comparable au seul Emmanuel de Martonne avant lui[1].

Spécialisé dans l'étude des zones arides autant en Afrique du Nord qu'en Chine par exemple, mais aussi dans la géographie humaine de la colonisation et des pays anciennement colonisés, cet universitaire resté jusqu'au bout communiste s'est fortement engagé comme intellectuel anticolonial dans les années 1950 et 1960. Pour son action et ses convictions, il a été revendiqué par la revue Hérodote, dont le fondateur, Yves Lacoste, est un de ses anciens élèves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Ginsburger, « "Jean Dresch" », Hypergéo,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Dresch, in Philippe Pinchemel, Marie-Claire Robic, Jean-Louis Tissier (sous la direction de), Deux siècles de géographie française, Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques, 1984, p. 241-244.
  • Jean-Louis Tissier, "Jean Dresch", in Jacques Julliard, Michel Winock (sous la direction de), Dictionnaire des intellectuels français, Paris, Seuil, 1996, p. 370-371.
  • Nicolas Ginsburger, "Géographes actifs, géographie politique: portraits croisés de Wolfgang Hartke et Jean Dresch au milieu des années 1950", L'Espace géographique, 4, 2015, p. 349-360.
  • Nicolas Ginsburger, "Jean Dresch", Hypergéo, 15 février 2017.

Liens[modifier | modifier le code]