Jean Descola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Descola, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un hispaniste, historien et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin ariégeois, Jean Descola naît à Paris le [1] puis grandit en Ariège[2].

Il passe l'agrégation d'espagnol et fait, parallèlement, une carrière d'enseignant à l'Institut catholique de Paris et de journaliste. Il fut également directeur des Éditions Robert Laffont.

Il laisse une œuvre presque entièrement consacrée à la culture et l'histoire espagnole et sud-américaine, qui fait encore référence, tant en Espagne qu'en France[3].

Jean Descola meurt à Paris le [2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1951 : Histoire de l'Espagne chrétienne, Robert Laffont
  • 1954 : Les conquistadors. La découverte et la conquête de l'Amérique Latine, Fayard
  • 1956 : Quand les jésuites sont au pouvoir, Cahiers missionnaires n°1, Fayard
  • 1957 : Les libertadors: l'émancipation de l'Amérique Latine, Fayard
  • 1962 : La vie quotidienne au Pérou, au temps des Espagnols, Hachette
  • 1966 : Histoire littéraire de l'Espagne, de Sénèque à Garcia Lorca, Fayard
  • 1967 : Histoire de l'Espagne, Fayard Prix Thiers de l'Académie française
  • 1970 : Les grandes heures de l'Espagne, Perrin
  • 1971 : La vie quotidienne en Espagne au temps de Carmen, Hachette
  • 1978 : Le Mexique, Larousse
  • 1979 : Les illuminations de frère Santiago, Albin Michel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. INSEE, « Base des décès enregistrés par l'INSEE depuis 1970 », sur https://arbre.app/insee/ (consulté le )
  2. a et b M.N, « L'Hispanisant Jean Descola est mort », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. Article El País du 16 septembre 1981.

Liens externes[modifier | modifier le code]