Jean Delespine (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Delespine
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Œuvres principales

Jean Delespine ou Jehan de L'Espine (1505-1576), architecte angevin de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Delespine fut un architecte de renom. La Renaissance en Anjou doit beaucoup à la production artistique et architecturale de ce maître en bâtiment. On lui attribue aujourd’hui une quarantaine d’œuvres, presque toutes situées dans l’ancienne province d’Anjou.

Jean Delespine fut, à ses débuts, l'élève de Jean Mariau, architecte à Angers, auquel il succède, en 1535, comme "Commissaire des œuvres et réparations de la ville" d'Angers.

Jean Delespine fut chargé d’importants aménagements urbains. Il travailla sous les directions d'une succession de maires, parmi lesquels Jean de Pincé, Pierre Poyet et René Ayrault.

Ses fonctions officielles furent à l’origine de contacts avec le contrôleur général des Bâtiments de France, Philibert Delorme, grand architecte de la Renaissance (les Tuileries, château d'Anet) attaché à l’Anjou comme abbé commendataire de l'Abbaye Saint-Serge d'Angers.

En 1571, Jean Delespine cessa ses fonctions de commissaire des œuvres de la ville.

En 1576, Jean Delespine meurt dans sa propriété de la rue Beaurepaire à Angers. Son corps repose dans l’église voisine du couvent des Carmes. Sa tombe portait une épitaphe à la gloire de ses talents d’architecte : "... mais qui n’admireroit ta hardie entreprise / de ta brave lanterne au pignon de l’église / posée en l’air si hault entre deux piramides / dont les poincts eslevez touchent aux nues liquides / ...".

Bruneau de Tartifume rapporte également quelques extraits de cette épitaphe : "On cognoist l'arbre au fruit, l'ouvrier à l'ouvrage / les tiens portent assez, L'Espine, tesmoignage / De l'excellent esprit dont Dieu t'avoit pourveu / quand parmi les plus grands en crédit on téa veu / ..."[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Quelques-unes des œuvres de l'architecte angevin Jean Delespine

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Levron, « Jean de Lespine, architecte et sculpteur (?) angevin de la Renaissance, et le tombeau de Champeaux (Ille-et-Vilaine) », Bulletin Monumental, t. 99, no 1,‎ , p. 85-98 (lire en ligne)
  • Olivier Biguet et Dominique Letellier, « La reconstruction du château de Serrant dans les années 1540 : un témoignage précoce du classicisme », Bulletin Monumental, t. 155, no 4,‎ , p. 289-299 (lire en ligne)
  • Dominique Letellier et Olivier Biguet, « Les hôtels particuliers de la seconde Renaissance à Angers et le rôle de Jean Delespine », Archives d’Anjou, no 3,‎ , p. 55-90
  • Françoise Boudon, « Architecture de la Renaissance à Angers », Bulletin Monumental, t. 159, no 4,‎ , p. 337 (lire en ligne)
  • Dominique Letellier d’Espinose, Olivier Biguet et Alain Salamagne (dir.), « L’hôtel de ville d’Angers à la Renaissance », dans Hôtels de ville : Architecture publique à la Renaissance, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, Presses Universitaires de Rennes, (ISBN 978-2-86906390-7, lire en ligne), p. 159-176

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]