Jean Daullé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 1 novembre 2014 à 03:40 et modifiée en dernier par HunsuBot (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Daullé, né le à Abbeville et mort le à Paris, est un graveur français.

Biographie

Portrait de Jean Mariette gravé par Daullé (1742).

Fils de Jean Daullé, orfèvre, et d'Anne Dennel, le jeune Jean Daullé, âgé de quatorze ans, reçoit une formation de graveur par dom Robart, membre du prieuré de Saint-Pierre d'Abbeville.

Venu à Paris, il entre dans l'atelier de Robert Hecquet (1693-1775), originaire comme lui de Picardie. Son travail est remarqué en 1735, grâce au portrait gravé de la comtesse de Feuquières, notamment par le graveur Jean Mariette, qui, dès lors, le recommande. Jean Daullé se rapproche alors du peintre Hyacinthe Rigaud avec qui il restera en amitié et qui voulait en faire son graveur attitré.

Le 30 juin 1742, Daullé est reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture, en présentant Hyacinthe Rigaud peignant sa femme, une gravure d'après le tableau éponyme du peintre. Par la suite, il fut également admis à l'académie d'Augsbourg.

Titré « graveur du roi », Daullé forme le futur éditeur et marchand d'estampes parisien, Pierre-François Basan, à l'art de la gravure, ainsi que Jean-Georges Wille.

Vers 1745, il épouse Gabrielle-Anne Landry dont il a cinq enfants. Delignières rapporte que dès lors, accablé par une famille trop nombreuse, son art se dispersa.

Il meurt dans son logis situé quai des Grands-Augustins.

Bibliographie

  • Émile Delignières, Catalogue raisonné de l’œuvre gravé de Jean Daullé d'Abbeville, précédé d'une notice sur sa vie et ses ouvrages, Abbeville, 1872 - notice biographique sur archive.org

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :