Jean Dard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Dard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
Nationalité
Activité
Conjoint

Jean Dard est un instituteur français (né le à Maconge (Côte-d'Or) et mort le (à 44 ans) à Saint-Louis du Sénégal. Il a ouvert la première école d’Afrique noire francophone, à Saint-Louis, au Sénégal, en 1817. Il est l'auteur du premier dictionnaire de français-wolof, ainsi que d'une grammaire de wolof.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Dard a pratiqué, dans l'école qu'il a fondée à Saint-Louis, ce qu’on appelle à cette époque « l’enseignement mutuel »[1] se référant notamment aux écrits de l'abbé Gaultier (~1746 - 1818)[2]. Un des avantages de cette méthode pédagogique est de permettre à un seul enseignant de former de très nombreux élèves à la fois.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

  • Il est le cinquième des six enfants de Denis Dard, manouvrier, et Anne Bourrelier.
  • Il étudie, entre autres, à Autun, au petit collège de garçons annexé à l'école populaire gratuite instituée par Anne Marie Javouhey

Vie de famille[modifier | modifier le code]

En 1817 il épouse, « à la mode du pays », une signare, Marie Laisné, dont il aura un fils, Théodore-Auguste.

Le il se marie avec Charlotte Adélaïde Picard, témoin oculaire du naufrage de La Méduse. Ils auront trois enfants, nés en 1822, 1825 et 1827.

Décès[modifier | modifier le code]

Jean Dard meurt le à Saint-Louis, rue de l'Hôpital. Son épouse et ses trois enfants furent rapatriés aux frais de la Colonie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jean Dard, Dictionnaire français-wolof et français-bambara, suivi du dictionnaire wolof-français, Paris, Imprimerie royale, , 300 p. (lire en ligne).
  • Jean Dard, Grammaire Wolofe : ou méthode pour étudier la langue des noirs qui habitent les royaumes de Bourba-Yolof, de Walo, de Damel, de Bour-Sine, de Saloumé, de Baolé, en Sénégambie ; suivie d'un appendice, Paris, Imprimerie royale, , 213 p. (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le français en Afrique : De Jean Dard aux États généraux de Libreville (13/03/2003) sur RFI
  2. Ferdinand Buisson, « Gaultier (l’abée) », Nouveau dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire,‎ (lire en ligne, consulté le 20 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Régine Bonnardel, Saint-Louis du Sénégal : mort ou naissance ?, L'Harmattan, 1992, 423 p. (ISBN 2-7384-0781-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Joseph Gaucher, Les débuts de l'enseignement en Afrique francophone : Jean Dard et l'école mutuelle de Saint-Louis du Sénégal, éditions Le Livre Africain, Paris, 1968, 199 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • « Jean Dard (1789-1833) », in Hommes et destins : dictionnaire biographique d'outre-mer, Académie des sciences d'outre-mer, 1975, vol. 5, p. 152-154 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]