Jean Corne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Corne
Defaut.svg
Données générales
Nom de naissance
Jean Corne
Nationalité
Naissance
Catcheur en activité
Carrière pro.
2 juin 1951 - aujourd'hui

Jean Corne, né le à Lorient, est un catcheur français.

Il est une des grandes vedettes de l'histoire du catch en France pendant la période de l'âge d'or du catch français (années 1960-70)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Durant sa jeunesse, Jean Corne est tout d'abord dirigé vers la boxe afin de canaliser ses ardeurs de bagarreur. Il rejoint la section dirigée par l'Abbé Laudrin et s'entraîne au catch auprès de Lucien Jacques. L'Abbé Laudrin organisait avec le "matchmaker" Maurice Durand de nombreux galas dont Jean Corne était un spectateur assidu. Il y admirait les vedettes du catch de l'époque : Gilbert Leduc, René Ben Chemoul, Claude Montourcy ou encore Robert Gastel.

À partir de 1955, Corne va à Paris et suit les entraînements de Désiré Vandersipp chez Guilleminot avant de partir deux ans en Algérie pour son service militaire. Libéré des drapeaux en 1958 et revenu à Lorient, il fait alors la connaissance de Maurice Durand qui selon ses propres mots « voulu bien remarquer en moi des qualités de catcheurs et me fit monter à Paris ». Il rejoint ainsi une équipe qui compte en son sein de très bons mi moyens parmi lesquels Henri Le Maô, l'équipe des Blousons Noirs (Manneveau et Gessat), Ricetti, Bruno Asquini, Bob Plantin, le mexicain La Barba ou encore Isha Israël qui devient son partenaire en "match à quatre" (où deux équipes de deux catcheurs s'affrontent en se relais) .

Débutant parmi des valeurs sûres, Jean Corne doit faire ses preuves. Accrocheur, agile et technique, Jean Corne possédait toutes les qualités requises pour s'affirmer, en plus de sa persévérance.

Tournées et l'équipe des Celtes (1960 à 1990)[modifier | modifier le code]

En 1967, Jean Corne débute la fameuse tournée chapiteau avec des grands noms de la lutte professionnelle : le Petit Prince, Daniel Noced, Dave Larsen (alias Batman ou Zarak[2]) et Michel Falempin avec lequel il forme l'équipe des Celtes. Vêtus d'une veste en cuir orné d'un triskèle doré, précédés de la bombarde et du biniou, les Celtes défient les plus grands duos d'alors, notamment le tandem hispanique Inca Wiracocha et José Gonzales.

Jean Corne devient également très rapidement un démarcheur hors pair pour vendre des shows de catch. Il pouvait ainsi vendre entre 150 et 160 shows par an.[réf. nécessaire]

Durant les années 1970, les Celtes tiennent le haut de l'affiche des tournées chapiteaux avec Angelito, Jacky Richard, Zarak, Claude Roca, Le Petit Prince, Albert Sanniez, Daniel Noced et bien d'autres. L'équipe lutte ensemble jusqu'en 1976.

En 1974, il publie un livre, témoignage sur son métier, La Vérité sur le catch.

Jean Corne poursuit sa carrière sur les rings jusqu'à la fin des années 1980. Il a lutté tout au long de sa carrière avec de très grands champions de diverses époques comme les Anglais Mick McManus, Jackie Pallo, Johnny Saint ou Dynamite Kid.

Reconversion et association biterroise de catch (1990 à aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, Jean Corne se reconvertit en speaker, notamment lors d'une tournée au Togo avec plus de 15 000 spectateurs lors d'un show dans la ville de Kara, offert par le président Eyadéma à son peuple. Le moindre geste déplacé de la part des catcheurs auraient pu créer une émeute mais Jean Corne, au micro, assure l'animation.

En octobre 2008, Corne rejoint l'Association biterroise de catch où il a un rôle d'entraîneur mais aussi d'annonceur et de démarcheur.

Le 18 juillet 2009, il devient arbitre pour la première fois dans sa carrière lors d'un show de l'ABC à Sérignan-Plage. Le 20 février 2010, il arbitre à nouveau, avec Claude Roca, lors d'un show à Villeneuve-lès-Béziers. À partir de ce jour, il devient l'arbitre exclusif de l'ABC, notamment durant le grand gala qui se déroule aux Arènes de Béziers la même année. Il arbitre son dernier combat lors du grand gala international qui a lieu le 9 juillet 2011 dans les Arènes de Béziers, le temps d'un match classique opposant Johnny Saint à Claude Roca.

Le 29 août 2009, il est récompensé pour l'ensemble de sa carrière, par l'adjoint aux sports René Pinazza qui lui décerne une coupe de la Ville de Béziers.

Début 2014, il participe à la création du Musée du Catch, lieu unique en Europe[réf. nécessaire], rassemblant de nombreuses photos, affiches et diverses archives de l'âge d'or du catch français. Le 8 février 2014, Jean Corne participe à l'inauguration du Musée du Catch.

Publication[modifier | modifier le code]

  • La Vérité sur le Catch, éditions France-Empire, 1974

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Corne », sur Nostalgie Catch: le meilleur du catch français, (consulté le 19 mars 2010)
  2. Fiche de Zarak sur world-championchip.skyrock.com