Jean Colin-Maillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colin-maillard (homonymie) et Jean Colin.

Jean Colin-Maillard est un guerrier du pays de Liège au Xe siècle, anobli par le roi Robert en 999. Il aurait accolé à son nom celui de Maillard à cause du maillet redoutable dont il était armé.

On raconte que dans une bataille qu'il livrait au comte de Louvain, il eut les yeux crevés et n'en continua pas moins de se battre, frappant au hasard tout autour de lui. Le jeu de Colin-maillard ne serait qu'un souvenir et une imitation de ce fait[1][source insuffisante].

Le visage aux yeux crevés est représenté sur une sculpture en pierre du portrait de Johan Coley Maillard dit « Le Grand Maillard » et de sa femme Jeanne de Seille réalisée sur une des cheminées monumentales de l'ancien Château de Landreville (Ardennes), demeure française de sa famille après avoir quitté la Belgique dans la moitié du XIVe siècle[2].

Citation[modifier | modifier le code]

« Ce guerrier gigantesque des Flandres qui se battait avec un maillet ; privé de la vue par une blessure, il fallut qu’un valet d’armes guidât désormais ses coups (d’où le jeu de Colin Maillard) », Le Vent Paraclet, Michel Tournier, 1978, éditions Folio Gallimard.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.