Jean Civiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Civiale
Docteur Civiale.png
Jean Civiale, Portrait gravé.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

Le docteur Jean Civiale, né le au hameau de Salilhes, à Thiézac (Cantal) et mort à Paris, est un médecin et chirurgien français qui est l'inventeur du traitement des calculs rénaux par la lithotritie, c'est-à-dire de leur destruction en place par broyage ou par dissolution.

Membre de l'Académie de médecine, il habitait à Garches où son tombeau, dû à l'architecte Rolin, est remarquable.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il chercha à remplacer par des procédés moins dangereux la taille (ou cystotomie), pratiquée depuis l'Antiquité, opération chirurgicale qui consiste à inciser la vessie ou les reins. Après avoir essayé de réduire la pierre par le canal de l'urètre, puis par dissolution, il opère par broiement ou lithotritie.

Nommé à l'hôpital Necker de Paris, il était chef d'un service consacré à cette affection et y consacre toute sa vie. Il résidait aussi à Vic-sur-Cère où il suivait des patients en convalescence ou en cure.

À sa mort, il avait pratiqué plus de quinze-cents lithotrities et un certain Pajot, professeur d'obstétrique et poète, écrivit :

« De Civiale au cimetière
Où la mort vient de l'envoyer
La tombe n'aura pas de pierre :
Il sortirait pour la broyer.»[1]

Peu après, son portait par David d'Angers a été donné à L'Homme bon (tandis que L'Homme sage est Louis-Furcy Grognier) dans le tableau allégorique du socle de la statue du pape Sylvestre II à Aurillac. La bibliothèque interuniversitaire de santé, à Paris, conserve son buste en bronze, œuvre du sculpteur Henri Chapu[2].

Son fils Aimé Civiale (1821-1893) fut un pionnier de la photographie des montagnes.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Parallele des divers moyens de traiter les calculeux, contenant , 1836, éditions Jean-Baptiste Baillière, par le Dr Civiale
  • Traité pratique et historique de la lithotritie, 1847, éditions Jean-Baptiste Baillière, par le Dr Civiale
  • Des Résultats de la lithotritie méthodiquement appliquée aux seuls cas qui la comportent, par le Dr Civiale
  • La Nature humaine parfaitement restaurée, le soluble de Jean Civiale. Cure indolore.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cité par P.Léger, in Chroniques de l'Urologie française, éditions Schering.
  2. Bibliothèque interuniversitaire de santé, Henri Chapu dans les collections
  3. (de)N. Egli, « Der ‘Prix Montyon de physiologie expérimentale’ im 19 Jahrhundert », Juris (Zürcher Medizinhistorische Abhandlungen, Zürich, série nouvelle série, no 72,‎ .