Jean Bertola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bertola.
Jean Bertola
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean Raymond Claude Bertola[1]
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Jean Bertola, né le à La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie) et mort le dans le 19e arrondissement de Paris, est un auteur-compositeur-interprète, pianiste, arrangeur musical et directeur artistique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pianiste, il chante à la radio de Lyon en mettant en musique les textes envoyés par les auditeurs. Il y rencontre Max Nicolas, Paul Rivier, Jo Darlay's, René Fonteret, Jean Baptiste Piazzano et devient arrangeur-pianiste pour différents artistes. Accompagnateur de Charles Aznavour à ses débuts, il est poussé par Francis Lopez vers une carrière d'interprète. Il crée la version française de Sixteen Tons. Il obtient un prix du disque en 1957. Doté d'une voix suave et mélodieuse comparable à celle de Jean-Claude Pascal, il abandonne la scène pour devenir directeur artistique chez Polydor.

Il est auteur-compositeur-interprète, connu notamment pour avoir interprété des textes non enregistrés par Georges Brassens, dont il était proche et secrétaire artistique. Il est l'un des choristes de Brassens sur Le roi (album Fernande) en 1972 Tempête dans un bénitier (album Trompe la mort) en 1976.

Il sort un premier album, Dernières chansons (1982), d'après des textes et musiques en chantiers de Brassens, puis un deuxième en 1985, Le Patrimoine de Brassens, dont il a écrit et joué au piano les musiques manquantes.

Il a épousé la journaliste Danièle Heymann[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bertola dans le catalogue de l'ASCAP.
  2. Alexandra Collomb, « Jean Bertola, le Rochois ami de Brassens », Le Messager,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]