Jean Benner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benner.
Jean Benner
Portrait of Jean Benner 1863, by Jean-Jacques Henner.jpg

Portrait de Jean Benner par Jean-Jacques Henner

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Œuvres réputées
Jeune Fille de Capri (d), Salomé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean Benner, né le à Mulhouse (Haut-Rhin) et mort à Paris le [1], est un artiste-peintre français. D'abord peintre de fleurs[2], il réalise également des paysages, des portraits et des scènes de genre[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuel et Jean Benner

Issu d'une famille d'artistes, il est le frère jumeau d'Emmanuel Benner, également peintre, dont il a exécuté le portrait.

À Mulhouse il dessine d'abord des modèles pour l'industrie textile, mais continue à se former à Paris où il devient l'élève d'Ernest Hébert et Léon Bonnat[3].

Jean Benner est proche d'un autre peintre alsacien, Jean-Jacques Henner, auquel il dédie quelques pages après la disparition de celui-ci[4]. Les deux artistes ont réalisé mutuellement leurs portraits.

En 1866 il est séduit par l'île de Capri, puis épouse la fille de son hôte, Margherita Pagano[5]. Jusqu'à la fin de sa vie il effectue de fréquents séjours sur l'île qui devient pour lui une source d'inspiration majeure. De leur union naîtront quatre enfants : Elise, qui décède en bas âge, Emmanuel-Michel dit Many, Marguerite et Jeanne, tous trois artistes-peintres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de Jean-Jacques Henner par Jean Benner(1899)[6]
À la France, toujours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie in Revue alsacienne illustrée, vol. 9, 1907
  2. (en) Peter Mitchell, Great flower painters: four centuries of floral art, Overlook Press, 1973
  3. a et b Musée des beaux-arts de Mulhouse : Collections alsaciennes, p. 7 [1]
  4. Jean Benner, En mémoire de J. J. Henner : notes intimes, A. Lemerre, 1906, 16 p.
  5. Michel Dansel, Tristan Corbière : thématique de l'inspiration, Éditions l'Âge d'homme, Lausanne, 1985, p. 27
  6. Base Joconde [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Benner, Tableaux généalogiques de l'ancienne famille patricienne Benner de Mulhouse depuis la dernière moitié du XIVe siècle à 1894, impr. F. Sutter, 1894
  • Patrick Cabanel, « Emmanuel et Jean Benner », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 233-234 (ISBN 978-2846211901)
  • Catherine Galliath, Jean et Emmanuel Benner, peintres jumeaux : deux vies, deux œuvres, Université de Strasbourg 2, 1993 (mémoire d'Histoire de l'art)
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, article de Raymond Oberlé, vol. 3, p. 167
  • Gabriel Vicaire, « Benner Emmanuel et Jean », in L'Alsacien-Lorrain. Biographies alsaciennes et portraits en photographie, Meyer Antoine, Colmar, 1883, 3 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :