Jean Andreau (historien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’ingénieur français, voir Jean Andreau (ingénieur).
Jean Andreau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Jean Andreau est un historien français né en .

Ancien élève de l'École normale supérieure (promotion 1960) et ancien membre de l'École française de Rome, il fut à la fois l'élève Pierre Grimal, de Julien Guey et de Claude Nicolet. Maître de conférences de 1979 à 1987, il devint ensuite directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales de 1988 à sa retraite.

Jean Andreau est spécialiste de l'économie et de la société du monde romain.

Sa thèse soutenue en 1972 à l'université de Strasbourg portait sur Lucius Caecilius Iucundus et fut publiée par l'École française de Rome en 1974. Sa thèse d'État, soutenue en 1972 à Paris IV portait sur la vie financière dans le monde romain et fut également publiée par l'EFR.

Publications[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive.

Monographies[modifier | modifier le code]

  • Jean Andreau, Les Affaires de Monsieur Jucundus, Rome, École française de Rome, coll. « Collection de l'École française de Rome » (no 19), , 387 p. (notice BnF no FRBNF34569912, lire en ligne)
  • Jean Andreau, La Vie financière dans le monde romain : les métiers de manieurs d'argent : IVe siècle av. J.-C. - IIIe siècle ap. J.-C., Rome, École française de Rome, coll. « Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome » (no 265), , 780 p. (ISBN 2-7283-0142-5, lire en ligne)
  • Jean Andreau, Patrimoines, échanges et prêts d'argent : l'économie romaine, Rome, L'Erma di Bretschneider, coll. « Saggi di storia antica » (no 12), , 432 p. (ISBN 88-7062-976-7)
  • Jean Andreau, La banque et les affaires dans le monde romain : IVe siècle av. J.-C.-IIIe siècle ap. J.-C., Paris, Seuil, coll. « Points / Histoire » (no 285), , 330 p. (ISBN 2-02-047759-9)
  • Jean Andreau, L'économie du monde romain, Paris, Ellipses, coll. « Le monde, une histoire / Mondes anciens », , 281 p. (ISBN 978-2-7298-5331-0)
  • Jean Andreau et Raymond Descat, Esclave en Grèce et à Rome, Paris, Hachette littératures, , 306 p. (ISBN 2-01-235371-1)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Le système monétaire partiellement ‘fermé’ de l’Égypte romaine », in L’exception égyptienne ? Production et échanges monétaires en Égypte hellénistique et romaine, Frédérique Duyrat et Olivier Picard, Le Caire, IFAO, 2005, p. 329–338.
  • « L’Agricola de Biha Bilta, ‘qui s’est acquitté de sa ferme’ », in Territoires et paysages de l’Âge de Fer au Moyen Âge, Mélanges offerts à Philippe Leveau, A. Bouet et Fl. Verdin, Bordeaux, Ausonius, 2005, p. 243–246.
  • « Une cité prospère de Campanie », L’Histoire, no 288, juin 2004, p. 52–55.
  • « Esclavage antique et rentabilité économique », in J. Andreau et H. Bruhns (dir.), « Sociologie économique et économie de l’Antiquité, À propos de Max Weber », Cahiers du Centre de Recherches Historiques, no 34, octobre 2004, p. 159–166.
  • « L’irrésistible célébration des élites municipales », in M. Cébeillac-Gervasoni, L. Lamoine et Fr. Trément (dir.), Autocélébration des élites locales dans le monde romain, Contexte, Textes, Images (IIe s. av. J.-C.IIIe s. ap. J.-C.), Clermont-Ferrand, Centre de Recherches sur les Civilisations Antiques, 2004, p. 527–534.
  • « John d’Arms and the Economic interests of the Roman Elite », in A. Gallina Zevi et J. H. Humphrey (dir.), Ostia, Cicero, Gamala, Feasts & the Economy, Papers in Memory of John H. d’Arms, Portsmouth (Rh. I.), 2004, p. 137–141.
  • « Structure et function du livre de comptes de Kellis », Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et Belles Lettres, 2004 (janvier-mars), p. 431–443.
  • « Remarques conclusives », dans le cadre du dossier « Les élites locales et la terre à l’époque romaine », Histoire et sociétés rurales, no 19, 1er semestre 2003, p. 151–157.
  • « Vie financière dans les deux moitiés de l’Empire romain : remarques comparatives », in Laurea internationalis, Festschrift für Jochen Bleicken zum 75. Geburtstag, sous la direction de Th. Hantos, Wiesbaden, Franz Steiner, 2003, p. 9–25.
  • « Présence des cités et des hiérarchies civiques dans les tablettes de Pompéi », in Tâches publiques et entreprise privée dans le monde romain, Jean-Jacques Aubert (dir.), Genève, Droz, 2003, p. 229–248.
  • « Les commerçants, l’élite et la politique romaine à la fin de la République (IIIeIer siècles av. J.-C.) », in C. Zaccagnini (dir.), Mercanti e politica nel mondo antico, Rome, « L’Erma », 2003, p. 217–243.

Liens externes[modifier | modifier le code]