Jean André (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean André et Frère André (homonymie).
Jean André
Jean André - Autoportrait Versailles.jpg
Jean André, Autoportrait, château de Versailles.
Naissance
Décès
Activité

Jean André, en religion le frère André, est un peintre français né en 1662 à Paris et mort dans la même ville le .

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1679, Jean André se fit dominicain au noviciat des dominicains, rue du Bac. Il entra en contact avec Jean Jouvenet, dont certains disent qu'il fut également son élève. Il subit aussi l'influence de Charles de La Fosse. Il partit pour Rome quelques années après être entré au couvent. Il y reçut des leçons de Carlo Maratta et il y étudia les œuvres des grands maîtres italiens.

De retour en France, il peignit de nombreuses toiles pour le noviciat dont il orna la plupart des murs, mais répondit aussi aux commandes d'autres couvents dominicains à travers la France. Ainsi il réalisa par exemple une dizaine d'œuvres pour l'église du couvent des dominicains de Bordeaux et une quinzaine pour celui de Grenoble.

La renommée de l'artiste était reconnue de son vivant, le journal Le Mercure de France évoque son talent à l'occasion d'une commande aux côtés de peintres académiciens.

La Révolution a détruit une partie de son œuvre, estimée à l'origine à une centaine de tableaux qui étaient conservés à Paris et à travers toute la France. Certaines de ses œuvres sont confondues avec celles d'un autre Jean André, un peintre actif en Provence.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Série de onze peintures commandée pour l'église des Lazaristes du Faubourg Saint-Denis à Paris. Deux tableaux du frère André, deux par Jean Restout, cinq par Jean-François de Troy, un par Louis Galloche, et un par Jean-Baptiste Fréret.
  2. « Don d'un tableau à l'église parisienne Saint-Thomas d'Aquin », sur La Tribune de l'art, 15 juillet 2010.
  3. « Installation après restauration du tableau de Saint-Thomas-d'Aquin », sur La Tribune de l'art, 23 octobre 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Marionneau, Frère André, artiste peintre de l'Ordre des frères prêcheurs, 1662-1753 : lettres inédites et documents accompagnés de notes, d'un essai de catalogue des ouvrages de ce peintre et d'un portrait gravé à l'eau-forte par E. Moyse, Bordeaux, G. Gounouilhou, 1878.
  • Virginie Granel, Frère Jean André, peintre dominicain (1662-1753), style et fortune critique de son œuvre en France, Master II recherche Histoire de l'art moderne, université Toulouse II le Mirai, 2010.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]