Jean André (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean André et Frère André (homonymie).
André Jean
André Jean - Autoportrait.jpg

Autoportrait du frère André

Naissance
Décès
Activité

Jean André, en religion le Frère André, est un peintre français né en 1662 à Paris, mort dans la même ville en 1753.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de dix-sept ans il se fit dominicain au Noviciat des dominicains, rue du Bac. Il entra en contact avec Jean Jouvenet - dont certains disent qu'il fut également son élève. Il subit aussi l'influence de Charles de La Fosse. Il partit à Rome quelques années après être entré au couvent. Il y reçut des leçons de Carlo Maratta et il y étudia les œuvres des grands maîtres italiens. De retour en France, il peint de nombreuses toiles pour le Noviciat dont il orna la plupart des murs mais répondit aussi aux commandes d'autres couvents dominicains à travers la France. Ainsi il réalisa par exemple une dizaine d'œuvres pour l'église du couvent des dominicains de Bordeaux et une quinzaine pour celui de Grenoble. La renommée de l'artiste était reconnu de son vivant, le journal le Mercure de France évoque son talent à l'occasion d'une commande aux côtés de peintres académiciens. Si la Révolution n'avait pas fait son œuvre, plus d'une centaine d'œuvres du frère pourraient être visibles, essentiellement à Paris mais aussi à travers toute la France. Il faut donc garder à l'esprit que des attributions peuvent encore être réalisés le concernant mais que certaines peuvent aussi être fausses[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Auxerre, Cathédrale Saint-Étienne :
    • L'Adoration du sacré-Cœur par les anges (attribution à André Jean incertaine)
    • La Visitation, 1716
    • L'Apothéose de saint François de Sales
  • Boissy-sans-Avoir, église Saint-Sebastien : La Résurrection, 1720
  • Bordeaux, église Notre-Dame, six tableaux :
    • Saint Dominique recevant le rosaire des mains de la Vierge, 1712.
    • L'Extase de saint-Thomas d'Aquin, 1714.
    • Le Martyre de saint-Pierre de Vérone, 1718.
    • Saint Hyacinthe marchant sur les eaux du Dniepr, 1731.
    • Saint Raymond de Penafort, 1732.
    • Saint Pie V recevant la vision de la bataille de Lépante, 1733, réplique du tableau de la Cathédrale Notre-Dame de Rodez.
    • L'Annonciation, 1735.
    • La Visitation, attribution incertaine.
    • L'Extase de Sainte Catherine de Sienne, 1716.
    • Les Pèlerins d'Emmaüs, 1741.
    • Sainte Rose de Lima adorant l'Enfant Jésus, 1734.
  • Bourg-la-Reine, église Saint-Gilles-Saint-Leu, Saint Vincent de Paul porté au ciel, vers 1731-1732[2].
  • Brive-la-Gaillarde, collégiale Saint-Martin-de-Brive : les Pèlerins d'Emmaüs, 1725.
  • Épinay-sur-Seine, église Saint-Médard : La Descente de croix (œuvre disparue, brûlée dans un incendie)
  • Fontenay-le-Comte, église Notre-Dame : La Résurrection, 1718, d'après un dessin de Annibale Carracci.
  • Grenoble, Cathédrale Notre-Dame :
    • La Guérison de l'aveugle
    • L'Entrée du Christ à Jérusalem
    • Les Noces de Cana
    • Le Repas chez Simon
  • Grenoble, Collégiale Saint-André :
    • La Multiplication des pains
    • Le Baptême du Christ
    • La Résurrection de Lazare
    • La Mort de la Vierge
  • Grenoble, église Saint-Louis : "le Christ servi par les anges" et ensemble de 7 tableaux, représentant des scènes de la vie du Christ.
  • Ivry-sur-Seine, église Saint-Pierre et Saint-Paul :
    • La Sainte Famille avec Saint-Jean-Baptiste et Sainte Élisabeth, 1721.
  • Lyon, Cathédrale Saint-Jean : Saint Dominique recevant le Rosaire, 1728.
  • Lyon, église des dominicains, Fête des Pharisiens.
  • Orbec, église Notre-Dame : La Crucifixion, 1740.
  • Orsonville, église Saint André : Le Meurtre de saint Pierre de Vérone, 1748.
  • Pamiers, Transept de la Cathédrale Saint-Antonin :
    • L'Adoration des mages.
    • Jésus chassant les vendeurs du temple.
    • La Nativité de Jésus.
    • Saint-Louis reçoit la Sainte Couronne du Christ.
  • Paris, musée du Louvre :
    • Jésus et ses disciples (dessin)
    • La Mort de saint Joseph (dessin)
    • La Mort de Jésus-Christ sur la Croix (dessin)
    • Religieux franciscain en prière dans un paysage (dessin)
    • Saint Antoine de Padoue, en prière dans le désert (dessin)
    • Vision d'une sainte (dessin)
  • Paris, église Saint-Thomas d'Aquin: Saint-Louis recevant la couronne d'épines, voir site externe.
  • Paris, 13e arrondissement, Chapelle Saint-Louis-de-la-Salpêtrière : Jésus chez Marthe et Marie, 1694.*

Parisot, église Saint-Andéol : Le Martyre de saint Andéol, milieu du XVIIIe siècle, attribution incertaine

  • Rueil-Malmaison, L'Assomption, provenance : maison royale de Saint-Cyr.
  • Revin, église :
    • Le Martyre de saint Pierre de Vérone, 1714.
    • L'Institution du rosaire, 1726.
  • Rodez, Cathédrale : Saint Pie V priant pendant la bataille de Lépante, 1711.
  • Thibouville, église Saint Paer : La Crucifixion.
  • Versailles, château : Autoportrait

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un artiste nommé Jean André actif en Provence est souvent confondu avec le frère dominicain.
  2. Série de onze peintures commandée pour l'église des Lazaristes du Faubourg Saint-Denis à Paris. Deux tableaux du frère André, deux par Jean Restout, cinq par Jean-François de Troy, un par Louis Galloche, et un par Jean-Baptiste Fréret.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Marionneau, Frère André, artiste peintre de l'Ordre des frères prêcheurs, 1662-1753 : lettres inédites et documents accompagnés de notes, d'un essai de catalogue des ouvrages de ce peintre et d'un portrait gravé à l'eau-forte par E. Moyse, Bordeaux, G. Gounouilhou, 1878
    Ouvrage tiré à cent exemplaires, un à la BNF, site Tobliac (voir le site Opale, un autre à New York à la bibliothèque Watson du Metropolitan Museum of Art voir ce site artlibraries.net).
  • Virginie Granel, Master II recherche Histoire de l'art moderne, Université Toulouse II le Mirail "Frère Jean André, peintre dominicain (1662-1753), style & fortune critique de son œuvre en France" 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]