Jean Alfred Marioton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean Alfred Marioton
Marioton-1905-Guérinet-0-4détail.jpg
Portrait (détail d'un portrait en pied) de Jean-Alfred Marioton.
Naissance
Décès
(à 39 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres activités
Maître
Lieu de travail
Fratrie
Conjointe
Marie Hélène Zamacoïs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
1er second grand prix de Rome de 1887
Œuvres principales
La Mort de Thémistocle (1887)
La Danse plafond (1895)
Ulysse et Nausicaa (1888),Musée d'Orsay

Jean Alfred Marioton, né le à Paris[1], mort dans la même ville le (à 39 ans)[2], est un peintre français.

biographie[modifier | modifier le code]

Jean Alfred Marioton est le fils du cuisinier Jean Marioton et de la brunisseuse Catherine Magister. Il est le frère des sculpteurs Claudius Marioton (1844) et Eugène Marioton (1857). Il est l'élève de Jean-Léon Gérome, Ernest Meissonier, William Bouguereau et Tony Robert-Fleury à l'Académie Julian à Paris. Il obtient le second grand prix de Rome en peinture de 1887. Une bourse de voyage lui est attribuée en 1895[3]. Il participe régulièrement au Salon des artistes français de 1887 à 1903. À partir de 1895, Marioton devient un spécialiste des décors plafonnants.

Le , à Paris, il épouse[4],[5],[6] Hélène de Zamacoïs, née en 1871 à Louveciennes[7], fille du peintre Eduardo Zamacois y Zabala et sœur de l'homme de lettres Miguel Zamacoïs. Le couple a un fils, Michel (1900-1959)[8], préhistorien[9], et une fille, Catherine (1901-1995)[10] qui se marie en 1927[11]avec Marcel Chanson, avocat à la cour de Paris, et devient célèbre comme illustratrice de journaux de mode[12]

Jean Alfred Marioton meurt à Paris le [13]. La vente de son atelier se déroule à Paris à l'hôtel Drouot, salle 2, le [14],[15]. Sa veuve se remarie avec Gabriel Perney, nom sous lequel elle est inhumée en 1962 au côté de son 1er mari Jean Alfred Marioton, enterré en 1903 à Paris au cimetière du Père-Lachaise, division 93 [16] En 1905, son frère Claudius fait paraître chez Guérinet un album sous cartonnage contenant soixante-huit héliotypes de son œuvre.
Dessins, croquis, études de figures des peintures décoratives de Jean Alfred Marioton (OCLC 312716764)

Collections publiques[modifier | modifier le code]

2
au matin de la vie (1903). dépôt de l'état au musée national de Roubaix en 1904

Œuvres référencées[modifier | modifier le code]

  • La Danse, Salon de 1895, plafond[20]
  • L'Amour faisant triompher la beauté, 1897[21] ou L'art évoquant la beauté, plafond
  • Décoration pour une brasserie parisienne, quatre plafonds : L'Abondance, La Bière, Le Vin, Le Café, 1900[22].
  • Sommeil, Salon de 1902[23]
  • Plafond pour la demeure « Berggrav » à Fontenay-sous-bois, 33 rue Pierre Semard[24],[25]
  • Bibliothèque espagnole de Paris, 11 avenue Marceau : plafond de la salle de lecture[26],[27]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance, Archives Paris
  2. Acte de décès Archives Paris
  3. Le Figaro, sur Gallica
  4. annonce mariage Gil Blassur Gallica
  5. acte état civil, mariage à Paris, p. 25
  6. Note : l'employé d'état civil recopiant l'acte de naissance lors du mariage commet une erreur en interprétant le 7bre (abréviation de septembre) comme mois de juillet
  7. acte état civil AD78 naissance femme p. 392
  8. acte état civil, naissance à Paris du fils, p. 20
  9. nécrologie Bulletin de la Société préhistorique française, 1959, vol.56, No 3-4, p. 132 sur Persée
  10. acte état civil, naissance Paris de la fille, p. 1
  11. Le Gaulois, mariage de la fille, sur Gallica
  12. dressing modern frenchwomen: marketing haute couture 1919-1939 p. 39 sur books.google.fr
  13. Revue universelle, décès, p. 74, sur Gallica
  14. Vente de son atelier, Le Figaro, sur Gallica
  15. Catalogue à la bibliothèque du musée Rodin (en ligne)
  16. Tombe (photo) Cimetière du Père-Lachaise
  17. notice du catalogue interministériel des dépôts d'œuvres d'art de l'État
  18. notice du catalogue interministériel des dépôts d'œuvres d'art de l'État
  19. La revue hebdomadaire, p. 39, sur Gallica
  20. la Danse, notice de la base Archim.
  21. Revue des arts décoratifs sur Gallica
  22. Le Journal 3/6/1900 sur Gallica
  23. catalogue illustré du salon p. 192 sur Gallica
  24. Plafond peint de la demeure de Fontenay-sous-Boissur Topic Topos
  25. notice de la base Palissy
  26. Bibliothèque espagnole de ParisCervantes.es pdf
  27. salle de lecture « Octavio Paz », sur Flickr

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :