Jean Alexandre Barré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barré.
Jean Alexandre Barré
Description de cette image, également commentée ci-après

« Le professeur Barré », in: La vie médicale, Paris, [s.n.], 1933, Coll. Bibliothèque interuniversitaire de Santé.

Nom de naissance Alexandre Barré
Naissance
Chantenay - Nantes (France)
Décès (à 86 ans)
Strasbourg (France)
Domicile 19 Avenue de la Paix, Strasbourg.
Nationalité Drapeau de France Français
Champs Neurologie
Institutions Université de Strasbourg
Renommé pour Syndrome de Guillain-Barré
Distinctions Legion Honneur Officier ribbon.svg

Jean Alexandre Barré[1] est un neurologue français, né le à Chantenay (commune rattachée à Nantes depuis 1908)[2], mort le à Strasbourg[3].

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Il fait ses études de médecine à Nantes puis son internat à Paris, avec Joseph Babinski. Il est l’élève de Achille Souques.

Durant la Première Guerre mondiale, il sert d'abord au front avec les ambulances, puis est affecté à l'unité neurologique de la 6e Armée, dirigée par Guillain. Les deux médecins se lient bientôt d'amitié et établissent une collaboration durable, dont la plus célèbre devait être leur description du syndrome de Guillain-Barré en 1916[4].

En 1919, recruté par le doyen Georges Weiss, Barré est nommé professeur de neurologie à l'Université de Strasbourg à l'âge de 39 ans. Comme Guillain, il est un auteur prolifique et publie plus de 800 articles scientifiques. Il est de plus le fondateur de la Revue d'oto-neuro-ophtalmologie. Clinicien fin et méticuleux, il forme de nombreux neurologues français et étrangers.

En 1953, alors qu'il se rend à un congrès à Lisbonne, Barré est victime d'un accident vasculaire cérébral qui le laisse paralysé. En dépit de cette invalidité, il participera encore à de nombreuses réunions scientifiques.

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • Les ostéoarthropathies du tabès. Étude critique, [Paris, thèses de médecine 1911-1912. No. 159], Paris, 1912.
  • Des accidents oto-neuro-ophtalmologiques [Les troubles vestibulaires chez les traumatisés crâniens], [Extrait de la "Revue d'oto-neuro-ophtalmologie", octobre 1932], (S. l. , 1933). In-8°, p. 559-568 et 633-644.
  • Des Accidents tardifs oto-ophtalmologiques des traumatismes craniens, [Les Troubles vestibulaires chez les traumatisés craniens. (Etude basée sur 100 cas personnels) par M. J.-A. Barré et M. G. Greiner], [Extrait de la "Revue d'oto-neuro-ophtalmologie", octobre 1932], (S. l. , 1933). In-8°, paginé 559-568 et 633-644.
  • À propos de deux reprises évolutives de névraxite, par MM. J.-A. Barré et F. Coste, [Extrait de la Revue neurologique. T. 73. N° 11-12, 1941], Impr. de la Société française d'imprimerie et de librairie (Poitiers), 1942. In-8°, 2 p.
  • A propos de l'épilepsie, [Extrait de la "Revue neurologique", juin 1932], Société française d'imprimerie (Poitiers), 1932. In-8°, 4 p.
  • Artérite basse des vertébrales et syndrome vestibulo-spinal, [Extrait de la "Revue neurologique". N° 1, juillet 1931], Poitiers, Société française d'imprimerie , 1931. In-8°, 3 p.
  • Un cas de syndrome de Monbrun-Benisty (causalgie du moignon oculaire) guéri par gassérectomie, par MM. J. A. Barré et Marc Klein, [Extrait de "Revue d'oto-neuro-ophtalmologie", décembre 1933], (S. l. , 1934). In-8°, paginé 755-758.
  • Les Céphalées. Leur diagnostic étiologique [Leçon recueillie par M. L.-C. Liéou], Paris, Science médicale pratique(1928), In-fol. 7 p.
  • Considérations générales sur les examens vestibulaires. Où en sommes nous ? Que faut-il faire ?, [Extrait de la "Revue d'oto-neuro-ophtalmologie", novembre 1934], (S. l. , 1935). In-8°, paginé 641-647.
  • Considérations générales sur les zonas, [Extrait de "Revue d'oto-neuro-ophtalmologie", octobre 1933], (S. l. , 1934). In-8°, paginé 573-575.
  • Contribution à la dissociation anatomique et clinique des leuco-encéphalites subaiguës. Le type concentrique de Baló, par MM. J.-A. Barré et Ludo Van Bogaert, [Extrait de la "Revue neurologique", avril 1933], Poitiers, Société française d'imprimerie et de librairie , 1933. In-8°, 32 p.
  • Contribution à l'étude des réactions vestibulaires dans les tumeurs des hémisphères cérébelleux. Valeur des signes de la dysharmonie vestibulaire et du retournement du nystagmus, par MM. J.-A. Barré et M. Klein, [Extrait de la "Revue neurologique". Août 1931], Paris, Masson , (1931). In-8°, paginé 177-193.
  • Effets des injections hyper et hypotoniques sur la pression du L. C.-R. Influence dominante de la température des liquides injectés en petites quantités, par MM. J.-A. Barré et Klein, [Extrait de la "Revue neurologique", avril 1932], Poitiers, Société française d'imprimerie , 1932. In-8°, 11 p., fig.
  • Épilepsie auriculaire et rhumatisme d'origine probablement nerveuse centrale, par MM. J.-A. Barré, F. Coste et A. Monsaingeon, [Extrait de la Revue neurologique. N° 11-12, 1941], Poitiers, Impr. de la Société française d'imprimerie et de librairie , 1942. In-8°, 4 p.
  • Épilepsie et signes pyramidaux déficitaires, contribution au diagnostic positif de l'épilepsie, [Extrait de la "Presse médicale". N° 38, 15 août 1942], Paris, Impr. de la Cour d'appel , (1941). In-16, 10 p.
  • Épilepsie grave traitée chirurgicalement, guérison complète depuis 3 ans, par MM. J.-A. Barré, Clovis Vincent et Mlle Helle,[Extrait de la "Revue neurologique", janvier 1935], Paris, Masson , 1935. In-8°, 7 p.
  • Étude anatomo-clinique des troubles vestibulaires dans la syringobulbie, [Extrait de la "Revue neurologique". Décembre 1927], Paris, Masson , (1928). In-8°, paginé 586-621.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Éponymie[modifier | modifier le code]

  • Signe de Barré: signe du syndrome pyramidal marquant le déficit de la commande motrice volontaire au membre inférieur. Le patient couché sur le ventre, jambes fléchies à 90°, le déficit s'observe par la chute progressive de la jambe par atteinte des muscles fléchisseurs.
  • Manœuvres (ou épreuves) de Barré[6]
  • Syndrome Barré-Liéou[7],[8],[9]: syndrome sympathique cervical postérieur se manifestant par des vertiges, des acouphènes, des troubles visuels subjectifs.
  • syndrome Barré-Masson: tumeur bénigne du corps du glomus.
  • Syndrome de Guillain-Barré[10],[11](ou polyradiculonévrite de Guillain, Barré et Strohl): polyradiculonévrite aiguë inflammatoire (ou post-infectieuse).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'acte de naissance ne retrouve que le seul prénom Alexandre.
  2. Archives de Nantes, ancienne commune de Chantenay, acte de naissance no 139, année 1880 (page 26/62)
  3. Copie de l'acte de décès de la commune de Strasbourg figurant dans base Léonore
  4. Guillain G., Barré J.A., Strohl A.: « Sur un syndrome de radiculo-névrite avec hyperalbuminose du liquide céphalo-rachidien sans réaction cellulaire. Remarques sur les caractères cliniques et graphiques des réflexes tendineux. », in: Bull et Mém de la Soc Méd des Hôp de Paris, 1916 : 1462-1470.
  5. Alexandre Barré dans la base Léonore
  6. Barré (épreuves de) dans le Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2015.
  7. (en)J.M.S. Pearce:« Barré-Liéou “syndrome” » in: J Neurol Neurosurg Psychiatry 2004;75:319 doi:10.1136/jnnp.2003.014324 Texte intégral
  8. Barré-Liéou (syndrome de) dans le Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2015.
  9. Adeline Deplas, Daniel Bontoux: « Céphalées, vertiges et rachis cervical », in: Revue du Rhumatisme 71 (2004) 683-687, Texte intégral.
  10. Guillain-Barré (syndrome de) dans le Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine – version 2015.
  11. Syndrome de Guillain-Barré dans le site orphanet.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Minkowski M. : « In memoriam Jean-Alexandre Barré (1880-1967) », in:Schweizer Archiv für Neurologie, Neurochirurgie und Psychiatrie, 1968, 102:376-9.
  • (en) Thiébaut F.: « J A Barré (1880-1967) », in: J Neurol Sci, 1968, 6:381-2.
  • Van Gehuchten P.: « Professeur J.A. Barré », in: Bull Acad R Med Belg 1967;7(7):569-73.
  • Heerlen Peter J.,George W. Bruyn, John M. S. Pearce: Neurological Eponyms, Oxford University Press, 23 oct. 2000, p. 221., Extrait.
  • Raoul Steimlé: « Jean-Alexandre Barré : un très grand nom de la neurologie, professeur aux Hospices Civils de Strasbourg depuis 1919 », in: Chronique médicale mulhousienne, 2009 (11), p. 37-40 : ill.
  • Bernard Le Nail, Dictionnaire biographique de Nantes et de Loire-Atlantique, Pornic, Le Temps éditeur,‎ , 414 p. (ISBN 978-2-363-12000-7), p. 27-28.
  • « C’est arrivé le 26 mai 1880. Naissance de Jean-Alexandre Barré », in: Le Généraliste (26 mai 2014), Texte intégral.

Liens externes[modifier | modifier le code]