Jean Acker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acker.
Jean Acker
Description de l'image Jean Acker 1 - Nov 1922 Photoplay.jpg.
Naissance
Trenton, New Jersey
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 84 ans)
Los Angeles, Californie
États-Unis
Profession Actrice

Jean Acker ( - ) est une actrice américaine. Sa carrière commence au temps du cinéma muet et se poursuit jusque dans les années 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Harriet Acker à Trenton d'un père métis Cherokee et d'une mère irlandaise, elle commence une carrière d'actrice au théâtre et au cinéma sur la côte Est des États-Unis à la Independent Moving Pictures Co. of America (IMP).

Jean Acker rejoint Hollywood en 1918 et devient l'amante d'Alla Nazimova, une actrice qui, grâce à ses relations, l'aide à décrocher des contrats. C'est à cette époque qu'elle devient une actrice reconnue et les années 1920 représentent l'apogée de sa carrière. Elle a une liaison avec Grace Darmond.

Elle rencontre Rudolph Valentino, encore un jeune inconnu, lors d'une fête au Hollywood Hotel et, moins de deux mois plus tard, elle l'épouse le . Mais elle regrette vite cette union et empêche Rudolph d'entrer dans sa chambre durant la nuit de noces[1]. Elle présente toutefois son mari à Alla Nazimova qui impose Rudolph Valentino dans La Dame aux camélias (Camille) comme partenaire.

Une procédure est entamée et le divorce est prononcé en 1921. Rudolph Valentino qui n'attend pas une année complète comme le prévoit la loi californienne pour se remarier avec Natacha Rambova au Mexique est poursuivi pour bigamie. De son côté, Jean Acker garde le nom de Valentino, ce qui a le don d'irriter ce dernier. En 1923 elle apparait au générique de The Woman in Chains de William P. Burt pour son dernier rôle de premier plan comme « Mrs. Rudolph Valentino » alors qu'ils sont divorcés depuis plus de deux ans et qu'il est remarié de manière officielle à Natacha Rambova. Cette même année elle apparaît sur les planches avec un sketch intitulé How She Won the Sheik (comment elle vainquit le Cheik)[2].

Elle tourne encore dans deux seconds rôles pour des films muets en 1925 et 1927. Si elle poursuit sa carrière d'actrice jusqu'en 1955, elle n'apparaît plus que pour de la figuration et, la plupart du temps, elle n'est plus créditée aux génériques.

Jean Acker vit avec sa compagne Chloe Carter ( - ) à Beverly Hills[3] avec qui elle adopte un enfant. Elle décède le 16 août 1978 à l'âge de 84 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La non-consommation de ce dernier sera ainsi évoqué lors de la procédure de divorce. Ce mariage est souvent cité comme un mariage de convenance pour les deux protagonistes. Frightening the Horses: Gay Icons of the Cinema de Eric Braun. Reynolds & Hearn, 2007 (ISBN 978-1-905-28737-6).
  2. Dark Lover: The Life and Death of Rudolph Valentino de Emily W. Leider, page 108 (ISBN 978-0-571-21114-2).
  3. Dans une villa où vécut plus tard l'actrice Patricia Neal.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :