Jean Ache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ache (homonymie).

Jean Ache, de son vrai nom Jean-Baptiste Huet, né le au Havre et mort le à Joinville-le-Pont, est un auteur français de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Ache commence sa carrière dans l'animation, réalisant à 18 ans son premier dessin animé, L'Émule de Tartarin, avant d'entrer aux studios des Films de Cavaignac. Le Téméraire publie à partir de 1944 Biceps, le costaud sentimental. Après la Libération, il collabore à de nombreux périodiques, principalement O.K. (avec Tonton Molécule), Mon Journal (Achille, Lastuce et Crémolet) et Kid Magazine (Bébé Vitamine). Il reprend également sa série Biceps, le costaud sentimental dans Vaillant[1].

En 1948, il lance dans France Dimanche Archibald, qui connaît un certain succès, puis en 1950 dans France-Soir Arabelle, la dernière sirène, nouvelle série en strips qui paraît jusqu'en 1962 et est sa création la plus populaire. Au milieu des années 50, il créé pour IMA, l'ami des jeunes le seul épisode d'Hector et Dina. De 1958 à 1966, il anime Nic et Mino dans Le Journal de Mickey sur des scénarios de Claude Dupré. À côté de ces séries à succès, il continue à participer plus ou moins régulièrement à de très nombreux titres de la presse enfantine ou adolescente, reprenant ainsi Archibald dans Pilote ou Arabelle dans Le Journal de Tintin.

Dans les années 1970, il continue ces nombreuses participations, notamment sa reprise de Pat'Apouf de Gervy dans Le Pèlerin, de 1973 à sa mort, en 1985. En 1974, il signe les dialogues de la série d'animation jeunesse Le Roman de Renart pour l'ORTF.

Il crée pour le journal Pilote des dessins humoristiques « à la manière » des grands peintres classiques qui lui valent un succès international (illustrations publiées au Canada notamment). Ses bandes et son livre Des carrés et des ronds réinterprètent les contes classiques du Petit Chaperon Rouge et de Cendrillon sous des formes géométriques et sont publiés en France et au Japon (éditions Saera, Tokyo). Des lithographies en sont tirées.

Son « graphisme semi-réaliste, clair et limpide » a permis à Jean Ache, « un des dessinateurs les plus prolifiques de la bande dessinée franco-belge », de s'imposer « comme un authentique dessinateur populaire[2] ».

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • Achille, collection Papillons, Editions Bias, 1954

Revues[modifier | modifier le code]

  • Les aventures de Flon-Flon (parfois orthographié Flonflon) dans le magazine éponyme : 8 numéros de mars à octobre 1970[3]
  • 19 épisodes de Pat'Apouf dans le magazine Le Pèlerin de 1973 à 1984

Albums[modifier | modifier le code]

  1. , 1968
  2. , 1968
  3. , 1968
  1. Les aventures de Supershoot, 1982
  2. Tire au but, 1982

Annexes[modifier | modifier le code]

Jean Ache a également illustré des autocollants relatifs à la gendarmerie nationale, pour des campagnes de sécurité, la première étant « les gendarmes nous protègent », et la seconde qui relatait les conseils du « chef de gendarmerie Sagax ».

Le chef Sagax a été le dernier personnage récurrent et connu de Jean Ache dont les aventures et les conseils ont perduré jusqu'au décès de son dessinateur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Crépin, « Haro sur le gangster ! » : La moralisation de la presse enfantine, 1934-1954, CNRS Éditions, , 493 p. (ISBN 2-271-05952-6), p. 151
  2. Gaumer (2004), p. 4
  3. FlonFlon de Jean Ache sur Dessine, 1e mai 2012

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]