Jean-Yves Masson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Masson.
Jean-Yves Masson
Naissance
Créhange, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

Jean-Yves Masson, né le à Créhange en Moselle, est un écrivain, traducteur, éditeur, critique littéraire et professeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Masson est né en Lorraine, à la frontière franco-allemande, dans le pays minier. Ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d’Ulm, qu'il intègre en 1982, il poursuit des études de lettres et de philosophie à Paris. Il est poète (Onzains de la Nuit et du désir prix Roger-Kowalski et Offrandes, 1995 ; Poèmes du festin céleste, 2002 ; Neuvains du sommeil et de la sagesse, 2007, prix Max Jacob) et traducteur, notamment d'écrivains irlandais (Yeats), italiens (Mario Luzi, Roberto Mussapi, Leonardo Sinisgalli, Giorgio Caproni) et allemands (Rilke, Hofmannsthal, Eduard Mörike, Else Lasker-Schüler).

Il publie ses premiers poèmes dans la Nouvelle Revue française en avril 1986 et collabore ensuite à de nombreuses revues, surtout de poésie ; il est l'un des corédacteurs de la revue Polyphonies (de 1987 à la disparition de celle-ci en 1997). Critique littéraire, il est également l'un des collaborateurs réguliers du "Panorama de France Culture" au milieu des années 1990. Il publie en 1996 chez Verdier un premier roman, L'isolement, salué par la critique[réf. nécessaire][1].

Pour son recueil de nouvelles Ultimes vérités sur la mort du nageur (2007), il est lauréat de la bourse de la nouvelle attribuée par le jury du prix Goncourt, d'une bourse Thyde Monnier de la Société des gens de lettres, ainsi que du Prix Renaissance de la nouvelle. Ses Neuvains du sommeil et de la sagesse ont quant à eux été couronnés par le prix Max-Jacob, par le prix François Coppée (décerné par l’Académie française) ainsi que par le Prix de la Fondation Rainer Maria Rilke au Festival Rilke de Sierre, en Valais.

Après avoir été traducteur et critique littéraire de 1990 à 1998, Jean-Yves Masson a enseigné à l'université Paris X Nanterre où il a été maître de conférences, puis professeur de littérature comparée. Il est aujourd'hui (depuis 2005) professeur de littérature comparée à la Sorbonne (Paris IV) où il a dirigé (de 2006 à 2012) le Centre de recherche en littérature comparée, tout en poursuivant ses activités de traducteur et d'écrivain. Il dirige depuis près de vingt ans la collection de littératures germaniques « Der Doppelgänger » aux éditions Verdier (plus de 40 titres parus), et, plus récemment, la collection « Le Siècle des poètes » aux éditions Galaade, et (en collaboration avec Jean-René Ladmiral), la collection « Traductologiques » aux éditions Les Belles Lettres. Avec Yves Chevrel (professeur émérite à la Sorbonne), il est l'initiateur et le co-éditeur d'une Histoire des traductions en langue française en quatre volumes publiée aux éditions Verdier, dont la publication a commencé en 2012 et devrait s'achever en 2016. Ce travail collectif de grande ampleur fait appel à plus de deux cents collaborateurs répartis dans plus de vingt pays qui se sont donné pour tâche d'écrire une histoire de la constitution du patrimoine intellectuel de la langue française dans tous les domaines (« Avant-propos » du volume consacré au XIXe siècle), très au-delà de la seule littérature.

Jean-Yves Masson est membre des jurys du Prix européen de littérature, du Prix de littérature francophone Jean Arp et du Prix de traduction Nelly Sachs. De juin 2009 à juin 2011, il est président de la Maison des écrivains et de la littérature. De 2004 à 2014 il a tenu une chronique mensuelle consacrée à la poésie dans le Magazine littéraire, auquel il continue de collaborer depuis par différents articles de critique littéraire.

Le 5 septembre 2015, Jean-Yves Masson a reçu à Morges, à l'occasion du Festival "Le Livre sur les quais", le onzième Prix lémanique de la traduction (grand prix helvétique de traduction décerné, tous les trois ans, conjointement à un traducteur de littérature allemande en français et à un traducteur de littérature francophone en allemand). Le 18 mars 2016 il reçoit à Rome un des Prix nationaux de traduction [2] décernés chaque année par le ministère de la culture italien, pour son activité de traducteur d'italien et plus particulièrement pour la traduction de l'œuvre poétique de Giorgio Caproni réalisée conjointement avec Isabelle Lavergne et publiée aux éditions Galaade en 2015.

Il est le fondateur de l’association des Amis de Béatrice Douvre, aux côtés de Gabrielle Althen, Isabelle Raviolo, Olivier Kachler et Pierre Maubé. Il est également le fondateur avec Béatrice Bonhomme de la Société des Lecteurs de Pierre Jean Jouve[3], dont il est le vice-président.

En 2015, il fonde les éditions de la coopérative[4] qui publient des livres de littérature, tous genres confondus : poésie, roman, essai, conte et aphorisme. Hofmannsthal et Germont sont les deux premiers auteurs publiés par la maison.

Depuis 2016, Jean-Yves Masson est membre du Pen Club allemand[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Don Juan ou le refus de la dette, essai (en collaboration avec Sarah Kofman), Éditions Galilée, 1990
  • Offrandes, poèmes, Voix d’Encre, 1995
  • Onzains de la nuit et du désir, poèmes, Cheyne éditeur, 1995
  • L'Isolement, roman, Éditions Verdier, 1996 ; rééd. Verdier Poche, 2014.
  • Poèmes du festin céleste, l’Escampette, 2002
  • Le Chemin de ronde, carnets, Voix d’encre, 2003
  • Hofmannsthal, renoncement et métamorphose, Verdier, 2006
  • Ultimes vérités sur la mort du nageur, nouvelles, Verdier, 2007
  • Neuvains du sommeil et de la sagesse, poèmes, Cheyne Éditeur, 2007
  • L'Incendie du théâtre de Weimar, roman, Verdier, 2014
  • La Joconde est invisible, nouvelle, Circa1924, 2015.
  • La Fée aux larmes, conte, Editions de la Coopérative, 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]