Jean-Yves Boulic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Yves Boulic
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
GuipavasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Yves Boulic est journaliste politique et enseignant, né à Guipavas (Finistère) le 10 août 1943. Après une année d’études de médecine à Angers, il s’oriente vers la philosophie : licence puis 3e cycle d’ethno-psychologie. En parallèle, il suit les cours du Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, dont il obtient le diplôme en 1969. Il fait son service national, dans la coopération en Tunisie, comme professeur de philosophie et de français à Monastir pendant deux ans.

En 1973, il entre au service politique du Figaro, qu’il quitte en 1977 pour participer à l’expérience (très brève) du quotidien « J’Informe ». Pigiste pour plusieurs revues, il rejoint en 1980 Le Quotidien de Paris, puis deux ans plus tard l’hebdomadaire Le Point. En 1987, il entre à la rédaction parisienne d’Ouest-France comme éditorialiste politique, poste qu’il occupera pendant plus de vingt ans.

Depuis 2009, il enseigne à l’Institut catholique de Paris « l’éthique et le droit de l’information ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Questions sur l'essentiel (tomes 1 et 2). Cerf. 1979
  • Le Pays des Abers. Ouest-France. 1980
  • Le Bonheur, la vie, la mort, Dieu... Cerf. 1981
  • Charlemagne, empereur d'Europe. Médialogue. 1991
  • Henri de Kerillis, l'absolu patriote (avec Annik Lavaure). Presses Universitaires de Rennes. 1997
  • Ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas. Grasset. 2002

Récompense[modifier | modifier le code]