Jean-Yves Boulic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Yves Boulic
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
Nom dans la langue maternelle
Jean-Yves BoulicVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jean-Yves Boulic est journaliste politique et enseignant, né à Guipavas (Finistère) le 10 août 1943. Après une année d’études de médecine à Angers, il s’oriente vers la philosophie : licence puis 3e cycle d’ethno-psychologie. En parallèle, il suit les cours du Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, dont il obtient le diplôme en 1969. Il fait son service national, dans la coopération en Tunisie, comme professeur de philosophie et de français à Monastir pendant deux ans.

En 1973, il entre au service politique du Figaro, qu’il quitte en 1977 pour participer à l’expérience (très brève) du quotidien « J’Informe ». Pigiste pour plusieurs revues, il rejoint en 1980 Le Quotidien de Paris, puis deux ans plus tard l’hebdomadaire Le Point. En 1987, il entre à la rédaction parisienne d’Ouest-France comme éditorialiste politique, poste qu’il occupera pendant plus de vingt ans.

Depuis 2009, il enseigne à l’Institut catholique de Paris « l’éthique et le droit de l’information ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Questions sur l'essentiel (tomes 1 et 2). Cerf. 1979
  • Le Pays des Abers. Ouest-France. 1980
  • Le Bonheur, la vie, la mort, Dieu... Cerf. 1981
  • Charlemagne, empereur d'Europe. Médialogue. 1991
  • Henri de Kerillis, l'absolu patriote (avec Annik Lavaure). Presses Universitaires de Rennes. 1997
  • Ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas. Grasset. 2002

Récompense[modifier | modifier le code]