Jean-Thomas Vendre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Thomas Vendre
Fonctions
Député français
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
GrenobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Les Arts réunis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jean-Thomas Vendre est un homme politique français, né le au Grand-Serre (Drôme) et décédé le , à Grenoble (Isère).

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur civil, il capitaine-commandant de la compagnie de sapeurs-pompiers de Grenoble de 1849 à 1863, pour laquelle il fonde une caisse de retraites.

Il est maire de Grenoble de 1865 à 1870, conseiller général et député[1] de l'Isère de 1869 à 1870, siégeant dans la majorité soutenant le Second Empire. Durant son mandat, le pont de la citadelle est mis en service, l'hôtel de préfecture de l'Isère et le musée-bibliothèque de Grenoble ouvrent au public.

Il est inhumé au cimetière Saint-Roch de Grenoble.

Il a été membre de la loge Les Amis réunis[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]